Sign in
Download Opera News App

 

 

Damana Pickass refroidi par une décision de la Préfecture de Police d'Abidjan. Voici les faits

Prévu pour se tenir ce samedi 15 mai à 15 heures à Gonzagueville, dans la commune de Port-bouet, le meeting de mobilisation pour le retour du président Laurent Gbagbo que devait animer le vice-président du Front populaire ivoirien, Damana Adia Pickass n'aura pas lieu. Et pour cause, il a été tout simplement interdit par la Préfecture de Police d'Abidjan.

Comme raison avancée, les autorités policières expliquent qu'un autre rassemblement de cette même nature serait prévu au lieu où devait se tenir le meeting de Damana Pickass. C'est à dire, au terrain TERRE ROUGE de Gonzagueville. Selon l'arrêté d'interdiction brandi par la Préfecture de Police d'Abidjan, il s'agit du rassemblement du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire chapeauté par Issiaka Diaby. Pour éviter donc un risque d'affrontements entre les partisans du retour du président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire et ceux qui s'y opposent, la Préfecture de Police d'Abidjan a décidé d'annuler les deux rassemblements.

Un autre meeting de Damana Pickass prévu demain dimanche à Bonoua a également connu le même sort. Informé de la situation, Damana Pickass, président de la commission de mobilisation du Grand Abidjan pour le retour de Laurent Gbagbo n'en a pas fait un drame. Bien au contraire, il en a pris acte comme tout bon citoyen respectueux des décisions des autorités. Il n'empêche ! Cet après-midi à 15 heures, au siège du FPI, â la Riviera 3, il sera face aux journalistes pour se prononcer sur cette situation, pour le moins, déplorable.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires