Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi Ouattara ne désignerait-il pas Mamadou Touré face à Gbagbo et Bédié en 2025 ?

Dans le cadre de ses missions gouvernementales, le ministre Mamadou Touré, en charge de la promotion de la Jeunesse, de l'insertion professionnelle et du service civique était en déplacement à Bouaké le 16 juillet dernier. Entre deux visites d'ateliers de jeunes bénéficiaires du financement du programme d'insertion de l'Agence Emploi Jeune, le ministre Mamadou Touré, porte-parole adjoint du Rhdp, s'est adossé à l'historique ville de Bouaké pour donner de la voix.

" En 2025, le président Ouattara est éligible. Si eux, (parlant de Laurent Gbagbo et Henri Konan) Bédié, sont candidats, moi-même, je vais demander, et je serai soutenu par d'autres jeunes, au président Ouattara d'être candidat..", a déclaré le député de Daloa. En politique, comme ne cessent de l'enseigner les professionnels du métier, aucune sortie de ce genre ne se fait sans la moindre précaution. Sans éléments probants. Surtout quand on est porte-parole d'un parti politique comme Mamadou Touré.

Alors question : Y avait-il du feu en la demeure pour que le jeune cadre du Rhdp se lance dans une communication qui, non seulement a l'avantage de formater l'esprit des militants de base, mais de faire également connaître la direction du vent, quatre ans avant l'échéance de 2025 ? Est-ce que Mamadou Touré était entrain de dire haut à Bouaké, ce que disent bas, les cadres du RHDP, à la rue Lepic de Cocody ? Ouattara serait--il candidat pour un quatrième mandat à la tête du pays ?

Le chemin qui mène à la présidentielle 2025 étant encore long, nul doute que le temps fera son oeuvre. Mais en tout état de cause, une nouvelle candidature d'Alassane Ouattara en 2025 serait encore en porte à faux avec ses déclarations antérieures. Alors qu'il s'était déjà retiré de la course présidentielle en 2020, le chef de l'État a pris prétexte le décès subit du premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour reconsidérer sa position. Et avec lui, ses soutiens extérieurs dont la France d'Emmanuel Macron.

Aujourd'hui, quest-ce qui pourrait justifierait une nouvelle candidature d'Alassane Ouattara en 2025 ? Et le changement générationnel ? En quoi, la candidature de Gbagbo ou de Bédié peut-il empêcher Ouattara de faire la promotion des jeunes cadres issus de son parti ? Est-ce parce que le chef de l'État soupçonne Gbagbo et Bédié de vouloir se présenter à la présidentielle 2025 qu'il a récemment nommé ses anciens ministres à la touche, à la tête des districts de régions nouvellement créés ?

Le changement générationnel prôné par Alassane Ouattara qui est d'ailleurs une bonne chose ne devrait-il pas s'opérer à ce niveau là avant d'atteindre des sommets inespérés ? Autant de questions qu'on pourrait se poser après la sortie du ministre Mamadou Touré. Et puis, pourquoi le président Alassane Ouattara ne designerait-il pas, au nom du changement générationnel, le jeune ministre Mamadou Touré à la présidentielle de 2025 pour " humilier " Gbagbo ou Bédié dans les urnes, les obligeant ainsi, à prendre, toute honte bue, leur retraite politique ? Comme la critique est aisée !

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

mamadou touré rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires