Sign in
Download Opera News App

 

 

Dialogue et réconciliation : Regards critiques de Koné Katinan et Gnamien Yao sur la gestion du Rhdp

Katinan Koné (2e et Gnamien Yao 4e à partir de la gauche)

Justin Koné Katinan 2e vice-président du Conseil Stratégique et Politique (CSP) et Porte-parole du Parti des peuples africains Côte d'Ivoire (PPA-CI); Gnamien Yao vice-président du Pdci-Rda chargé des conférences, ont tous les deux porté un sévère regard critique sur la gestion du régime Ouattara de la réconciliation nationale et le dialogue inclusif. L'émission de la RTI1 << Débat politique>> leur en a donné l'occasion. C'est Koné Katinan qui a données les premières salves.

Justin Koné Katinan 2e vice-président du PPA-CI, à l'émission Débat politique de la RTI1, ce mardi nuit.

<< Nous sommes les premiers, à demander le dialogue. Mais, ce que nous ne voulons pas, il ne faut pas ce soit un dialogue pour tout juste sauver la face. Car, il y a des questions fondamentales à régler. Les gens s'accordent sur des questions subsidiaires, pour parler de réconciliation. Alors, qu'elles auraient pu être réglées bien avant comme étant les pré-requis pour que nous abordions les questions essentielles. On a un problème fondamental, qui a servi de prétexte à la rébellion. C'est celui du foncier rural, celles de la justice et de l'armée. Il nous faut créer, un nouveau consensus national au niveau de ces questions essentielles. Mais, si nous nous perdons sur des questions subsidiaires, parce qu'on détient des gens en otage et qu'on veut les utiliser comme instruments, pour faire croire qu'on a eu un débat, on n'avancera pas>>, a prévenu le porte-parole du Ppa-Ci.

Gnamien Yao vice-président du Pdci-Rda chargé des conférences.

Puis Gnamien Yao de s'engouffrer dans la brèche. << Depuis longtemps au niveau du Pdci, nous avons dit que le nouveau découpage électoral n'était pas bon. Nous avons posé un certain nombre de problèmes. Qu'on les mette sur la table et qu'on en discute pour aboutir à quelque chose de consensuel. Je rejoins le ministre Katinan, il ne faut pas que le dialogue soit une sorte d'épouvantail sur la tête des partis politiques de l'opposition. Il faut qu'on intègre le dialogue politique, comme une des constantes de la démocratie. C'est-à-dire que, ce n'est pas parce que tu es majoritaire que, tu dois être sourd aux revendications de la minorité. Nous pensons qu'à ce niveau, la balle est dans le camp du parti au pouvoir>>, a soutenu le vice-président du Pdci-Rda. Face à Maïzan Koffi Noël Délégué départemental du Rhdp à Bondoukou, complètement médusé.

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

gnamien yao justin koné katinan rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires