Sign in
Download Opera News App

 

 

La Côte d'Ivoire et la France discutent sur un nouveau Contrat de désendettement (C2D)

Ce lundi 3 mai 2021, une délégation française a rencontré dans le cadre du C2C, le contrat de désendettement, le ministre de l'éducation nationales et ses collaborateurs en vue d'échanger sur un troisième contrat de désendettement pour financer des projets dans le secteur éducation/formation



Constructions d'écoles primaires, Construction de collèges de proximité, équipements. Voilà en substance les projets du gouvernement pour le secteur éducation/formation

Pour financer tous ces projets, il faut des ressources financières importantes. C'est en cela que la Côte d'Ivoire a décidé de compter sur la coopération française pour mener à bien ses projets.

Le contrat de désendettement et de développement en abrégé (C2D) est un outil qui permet de reconvertir la dette de certains pays.


Concrètement, une fois qu’un pays pauvre très endetté a signé un C2D avec l’AFD, le pays continue d'honorer sa dette jusqu’à son remboursement et, à chaque échéance remboursée, l'AFD reverse au pays la somme correspondante sous forme de don. Celle-ci sert alors à financer des programmes de lutte contre la pauvreté.


c'est donc les deux premiers contrats qui ont permis à la Côte d'Ivoire de bâtir plusieurs infrastructures socioéconomiques comme le révèle la Ministre Mariatou Koné sur sa page Facebook.


"Je me félicite ce jour de la qualité des échanges sur le 3ème contrat de désendettement et de développement #C2D. 


Les acquis des deux précédents contrats ont permis au Gouvernement d'investir 209,25 milliards de francs cfa dans la construction et l'équipement de plusieurs établissements primaires et secondaires

Il s’agit entre autres de la construction et l'équipement de 115 écoles primaires et 40 collèges permettant ainsi à 15478 enfants du milieu rural dont 7063 filles , d'accéder à l'enseignement secondaire. 


JMD

Content created and supplied by: JimDASSE (via Opera News )

C2D Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires