Sign in
Download Opera News App

 

 

Réconciliation Nationale: Laurent Gbagbo arrive, On fait quoi après ?

En science médicale on parle d'étiologie pour connaître les causes d'une maladie. En sciences sociales selon l'anthropologue Jean-Pierre chrétien l'expression est << la gestation du mal >>. Il faut donc aller jusqu'aux racines qui nourrissent l'arbre de la discorde .

L'ancien chef de l'État est annoncé en Côte d'Ivoire pour le 17juin .

Le débat est de plus en plus vif en Côte d'Ivoire au sujet de ce retour particulièrement sur la forme que doit prendre ce retour. La forme du retour peut-elle contribuer à l'accélération du processus de réconciliation ?

Qu'elle soit discrète ou triomphale, la forme de son retour ne pourrait rien changer au processus de réconciliation.

La véritable question qu'il faut se poser c'est de savoir ce qu'il faut faire après son retour.

Cette fois, notre pays fait face au une opportunité de lancer les bases pour la construction d'une nation forte.

Il serait intéressant que les sympathisants des différents bords politiques comprennent la nécessité de mettre de côté les positions radicales afin d'un permettre la mise en place d'un nouveau contrat social.

Par ailleurs, le compte rendu de la CDVR il est disponible. Il montre les rapports des victimes de 1990 à 2011.

De même, le rapport de l'ONG AUBE NOUVELLE qui présente des témoignages des victimes des élections de 2020 a été rendu publique.

Une exploitation rigoureuse de ces rapports pourrait permettre de jeter les bases d'un véritable pardon national en Côte d'Ivoire.

Dans ce processus de réconciliation il y a deux principales attentes :

-REUSSIR LA COHÉSION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS.

- METTRE EN PLACE UN SYSTÈME PROPICE POUR L' EXPRESSION DU JEU POLITIQUE ENTRE LES PARTIS POLITIQUES.

Il appartient à chacun de jouer ce rôle en vue de la réalisation de cet idéal commun qui est la réconciliation nationale.

Chers ivoiriens, LE PAYS A BESOIN DE NOUS !

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires