Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire 49 soldats ivoiriens détenus au Mali : Côte d'Ivoire, privilégions toujours le dialogue !

<<''Le dialogue est l'arme des forts...'' recommandait le premier Président de la République de Côte d'Ivoire, notre regretté Nanan Félix Houphouet Boigny, dans les différentes résolutions d'incompréhensions pouvant cristalliser la tension entre les hommes.

Cette recommandation du ''vieux'' comme l'aimait l'appeler nos aînés à son temps, est dotant plus capitale, voire nécessaire dans ce que l'on pourrait appeler <<les relations brumeuses>> entre deux pays frères notamment la Côte d'Ivoire et le Mali au sujet des 49 militaires inculpés et mis sous mandat de dépôt par la justice de Bamako. Il est reproché à ces 49 soldats ivoiriens dont deux femmes, en mission onusienne, d'être arrivés sur le territoire malien sans avoir respecté le protocole d'accord soumis à tout soldat étranger, arrivé sur un territoire national. Ils seraient donc considérer comme des ''mercenaires'' aux dires du porte-parole de la junte militaire au pouvoir Exécutif du Mali.

Cette situation rocambolesque rend de plus en plus difficile les relations autrefois cordiales entre ces deux pays frères. La preuve, des associations de jeunes ont empêché la tenue d'un concert d'une artiste malienne au palais de la culture d'Abidjan, le weekend dernier. De plus, une star ivoirienne du coupé-décalé avait lancé des pics à la star malienne, Sidiki Diabaté, lors de sa prestation artistique dans un point chaud de Yopougon. Et petit à petit, les relations entre ces deux peuples, si l'on n'y prend garde, pourraient dégénérer à autre chose, dans la mesure où nous savons qu'une forte communauté malienne vit au pays du fondateur du Rassemblement Démocratie Africain (RDA), Nanan Félix Houphouet Boigny. Ce rassemblement a été créé en 1946, ironie du sort dans la capitale malienne, Bamako. Symbole fort d'amitié entre les pères fondateurs de la Côte d'Ivoire et du Mali, à savoir Félix Houphouet Boigny et Modibo Keita.

Privilégions donc le dialogue et le bon ton dans nos savoir-faire et savoir-être car nos peuples ont plus que besoin de tranquillité pour le développement de leurs pays. Nul n'a intérêt à se bander les muscles. La seule bataille digne d'être menée, c'est le combat contre le terrorisme.

ANGRA Lazare

Content created and supplied by: ANGRALazare (via Opera News )

bamako côte d'ivoire mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires