Sign in
Download Opera News App

 

 

An 62 / Le préfet Kouakou Assoman : "Pas de terrain pour construire 4 nouveaux collèges à Divo"

Divo a renoué avec bonheur avec la célébration de l’indépendance avec faste même s’il est vrai que l’on s’est limité à un défilé auquel ont pris part dix sections des forces de défense et de sécurité (gendarmes, policiers, soldats ivoiriens…,) des para-militaires, le conseil régional, la société civile, la cellule civilo militaire et bien d’organisations de jeunes et de femmes. Le discours et les actes de décrispation de l’atmosphère politique posés par le Chef de l’Etat la veille ont, sans nul doute, contribué à la mobilisation et à l’engouement pour cette fête à Divo. Car, objectivité fait loi, il y avait grand monde.

Dans son discours à ses administrés, le préfet de la région du Loh-Djiboua et préfet du département de Divo, M. Kouakou Assoman a situé que « le 62e anniversaire de l’indépendance de notre pays est marqué par l’esprit de paix et de cohésion sociale tel qu’il ressort du discours du Président de la République à la nation. » Sur un plan plus local, en matière de sécurité, le préfet s’est réjoui des actions menées par les forces de défense sur les axes Divo-Lakota, Divo-Hiré et Divo-Hermankono qui se sont soldées positivement par la réduction des attaques à main armée. « Cet état peut et doit être amélioré par la qualité des relations entre les forces de l’ordre, les forces de défense et de sécurité et les populations pour rendre davantage efficace les actions de sécurisation des personnes et des biens » a ajouté le préfet. Dans le même registre, avec une variante toutefois, le préfet Kouakou Assoman a annoncé des contrôles plus vigoureux pour réduire, au mieux, le nombre des accidents occasionnés par les motos et les tricycles dont Divo commence à détenir le lugubre record avec une quarantaine d’accidents en moyenne par mois. Autre chose qui appelle à des interrogations: l’école. En effet, le préfet a souligné le caractère peu glorieux du rang occupé cette année par Divo dont les résultats des examens scolaires nagent en dessous de la moyenne nationale. Il s’est dit préoccupé par le « surpeuplement » des établissements, les effectifs pléthoriques des classes qui, somme toute, ne favorisent pas un encadrement efficient. 

Le préfet Kouakou Assoman a révélé que depuis deux ans, « il est prévu la construction de quatre nouveaux collèges à Divo. » Seulement voilà. Selon le préfet, « le manque de terrain pour la construction de ces quatre nouveaux établissements » freine la réalisation.

Le projet C2D2 financé par l’agence française de développement AFD et conduit par le conseil régional du Loh-Djiboua, la consolidation de la paix sociale sont, entre autres, quelques sujets développés en sus par le préfet de région. Mieux, il annoncé l’instauration de prix d’excellence locaux. « En tout état de cause, tout doit être mis en ouvre pour que la paix et la cohésion soient préservées. Ce climat de paix retrouvé après les sombres évènements de 2020 doit être entretenu » a conclu le préfet du département de Divo M. Kouakou Assoman.

Cassin. 

  

Content created and supplied by: AbelCassin (via Opera News )

préfet kouakou assoman

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires