Sign in
Download Opera News App

 

 

Pendant que la France fait un procès pour 10 morts, la CI reste bouche B pour les 60 patriotes tués

En effet, la longue crise qui a secoué notre pays depuis un 24 décembre 1999, a pris fin avec la crise poste électoral 2011.

De ce fait, l'heure est donc au bilan ; c est à dire, nous sommes à l'heure de situer les responsabilités avec les procès et les condamnations.

C est donc dans ce cadre que nous avons connu les procès et condamnations de différentes personnes comme le colonel Dogbo Blé Denis, le commandant Seka Seka, Amadé Ouéremi. Aussi des relachement et acquittements comme celui de Laurent Gbagbo et Blé Goudé ainsi que celui de Simone Gbagbo.

Aujourd'hui, nous connaissons donc ce qu'on appelle le "procès du bombardement de Bouaké" à l'issue duquel, les présumés ou prétendus coupables ont été condamnés à perpétuité.

Pour rappel, lors de la longue crise qui a secoué notre pays une opération menée par l'armée gouvernementale avait laissé un obus sur un camps militaire français à Bouaké faisant 10 morts dont 1 citoyen américain.

Ensuite, l'armée française avait répliqué dans les heures qui ont suivie en détruisant l'aviation de l'armée ivoirienne et tué dans la foulé 60 patriotes qui ont protesté contre cet agissement de l'armée française.

Cependant, chose est donc de constater qu'aujourd'hui, un procès est ouvert à cet effet pendant que les 60 patriotes tués crient justice.

Ainsi, la France juge donc pour les 10 morts dans le bombardement de son camps en militaire en oubliant que ce même jour par la même occasion, son armée a tiré et tué 60 manifestants aux mains. En plus, ce qui semble marrant c est que l'état où la justice Ivoirienne ne dit mot sur ces personnes mortes sous les balles assassines de l'armée française.

Par ailleurs, il faut noter que tout ne peut pas être fait en même temps. De ce fait, nous espérons que la justice ivoirienne se penchera au moment opportun sur ce carnages perpétré par l'armée française sur les patriotes ivoiriens ce 6 Mars 2004 devant l'hôtel ivoire sur leur sol; il faut donc faire confiance à notre justice

Entre temps, l'on se demande toujours à quand donc le procès sur cette tueries perpétrée par l'armée française.

Notons que c est bien le même jours que les deux malheureux événements se sont déroulés

Après donc lecture, qu'en pensez-vous ?


Likez, partagez et surtout abonnez-vous pour plus d'informations

Content created and supplied by: Papsntidiane (via Opera News )

france

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires