Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire: La situation de Laurent Gbagbo va-t-elle menacer la réconciliation ?

Lors de sa récente interview sur France 24, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo est revenu sur sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans l’affaire de « casse de la BCEAO ».

« Je n'ai jamais braqué une banque. La BCEAO a été braquée par pas mal de braqueurs, par des rebelles. Et c'est Gbagbo qu'on condamne à 20 ans ? On ne va pas me faire admettre ce qui est inadmissible», rejette-t-il cette condamnation.

En outre, il a réclamé de nouveau la libération des prisonniers civils et militaires, détenus depuis la crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait au moins 3.000 morts.

Concernant l’affaire de « caisse de la BCEAO », la réponse à Laurent Gbagbo par le régime ne s’est pas fait attendre. Le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a précisé le mercredi 20 Octobre 2021 que ce jugement restait valide malgré l’acquittement de Laurent Gbagbo par la CPI pour crimes contre l’humanité :

« M. Laurent Gbagbo a beau être étonné, il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne. Je ne veux pas faire plus de commentaires sur les propos de M. Laurent Gbagbo, qui a beaucoup de conflits à régler, y compris des conflits avec sa propre personne. »

Le gouvernement indique au même moment que le président Alassane Ouattara a salué la présence du parti au pouvoir lors de la création de la nouvelle formation politique de Laurent Gbagbo, le week-end du 16-17 octobre. Celle-ci contribue à renforcer la réconciliation nationale, d’après le chef de l’État.

Si la création du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) par Laurent Gbagbo peut renforcer la réconciliation, cette poursuite dont parle le régime, elle peut envenimer la situation socio-politique restée fragile après les dernières crises de 2020.

Car pour ses proches et ses militants, après l’acquittement de leur mentor par la CPI, rien d’autre ne peut le freiner.

Or à entendre le porte-parole du gouvernement, depuis son retour en Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo est libre de ses mouvements mais n’a toujours pas bénéficié d’une grâce ou d’une amnistie.

L’épée de Damoclès continue donc de planer sur la tête de l’ex-président.

Laurent Gbagbo va-t-il comparaître en Côte d’Ivoire ou sera-t-il finalement amnistié au nom de la réconciliation nationale? L’avenir nous situera.

Nathanaël Yao

 

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires