Sign in
Download Opera News App

 

 

La santé publique en Afrique (Cas de la Côte d'Ivoire)

Afrique tout ce qui est publique est généralement négligé. Comme on l'a vu avec l'éducation nationale, la santé publique n'y échappe pas. Ce domaine qui est pour moi l'un des plus importants est délaissé par nos autorités. Si ce n'est pas de la négligence, comment après 60 ans d'indépendance nos dirigeants africains au lieu de se faire soigner en Afrique vont dans les meilleurs hôpitaux du monde sauf en Afrique ? J'ai commencé à réfléchir à cet sujet lorsque ( je ne me rappelle plus de la date) le président Ouattara est allé en France pour des soins après un malaise. Récemment nous l'avons vu l'ex premier ministre feu Monsieur Amadou Gon après un séjour en France pour hospitalisation est décédé. Ensuite nous avons aussi le cas de son remplaçant feu Hamed Bakayoko qui est décédé en Allemagne après un séjour en France. Il y a aussi le cas du président du sénat Maître Ahoussou Jeannot et j'en passe. J'ai comme l'impression que c'est fait à dessein. Pourquoi développer les hôpitaux ici si nous avons de quoi nous déplacer pour aller là où les soins sont meilleurs ? Les évacuations sanitaires coûtent des milliards au trésor public ivoirien chaque année. Alors que ces milliards peuvent servir à mettre les hôpitaux locaux à la norme standard pour prendre en charge les personnes qui sont évacuées et le reste de la population. Le journaliste Alain Foka de Radio France internationale (RFI) note que c’est l’équivalent de 7 hôpitaux high-tech que coutent, chaque année, les évacuations sanitaires pour l’ensemble des pays francophones de l’Afrique subsaharienne. C'est énorme ! Mais pourquoi dépenser plus lorsqu'on peut dépenser moins ? Son invité, Dr Roger Moyou-Mogou, souligne que le coût de 3 patients dialysés évacués en Europe peut construire un centre de dialyse avec 4 postes pour desservir 12 patients par jour dans un hôpital africain. Les docteurs ivoiriens (africains) sont-ils d'une si grande incompétence pour ne pas leur confier la santé de nos gouvernants ? S'ils le sont à qui la faute ? Cette situation a, à mon avis, trop duré. Il faudrait que nos dirigeants africains en particuliers les dirigeants ivoiriens cessent de vivre de façon oisive en pratiquant ce que le prof. LAMINE DIÉDHIOU qualifie de << tourisme médical >>. Aujourd'hui lorsque tu te rends dans un hôpital public, non seulement on t'accueille comme si tu n'étais pas malade, mais on peut te dire que tu ne pourra pas te soigner parce que l'hôpital n'a pas le matériel nécessaire pour te soigner et qu'il faut aller en Europe chose que plus de 90% de la population ivoirienne ne peut pas se permettre. La Côte d'Ivoire est classé par le FMI parmi les pays pauvres et endettés ça ne sert à personne de dépenser autant d'argent dans des évacuations sanitaires si ce n'est qu'à ceux qu'on évacue. C'est vrai le développement économique se sent sur une tranche de la population mais il faudrait faire semblant d'améliorer la situation des populations qui ne bénéficient pas de cet développement économique dont les dirigeants ivoiriens ne cessent de se vanter. Et cela commence par leur donner la possibilité de se soigner aussi.

Content created and supplied by: Romaric_Yao (via Opera News )

afrique cas côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires