Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire visite de Gbagbo refusée : les faits donnent raison à Affi N'guessan

Le 02 juillet dernier, Laurent Gbagbo avait mandaté ses coéquipiers pour annoncer son intention de rendre visite aux prisonniers politiques, incarcérés depuis un bon moment à la MACA. Comme de bon messagers, ils vont adresser un courrier de demande d'audience au garde des Sceaux, afin que l'intention du "woody de Mama" se concrétise.

Toutefois, le ministre de la justice et des droits de l'homme, pour des raisons sécuritaires, a refusé catégoriquement la visite historique de Laurent Gbagbo à la MACA. Un refus qui nous fait penser à 2014, où la demande de l'ex premier ministre, Pascal Affi N'guessan aussi a été catégoriquement refusé. En effet, Pascal Affi N’Guessan devait y conduire une délégation pour apporter le réconfort du Fpi aux centaines de détenus politiques à la MACA. Le pouvoir n’a pas autorisé le Fpi à rendre visite à ces détenus. 

Celui-ci (Affi N'guessan) a reçu de nombreuses critiques de la part des partisans et observateurs du FPI (GOR). Pour eux Affi N'guessan ne nourrissait pas cette idée de rendre visite aux détenus politiques. Selon eux, le baobab du moronou traçait son chemin de façon solitaire. Nous voyons clairement aujourd'hui que les faits donnent raison à Affi. La demande de Laurent Gbagbo a elle aussi été refusée par les autorités ivoiriennes tout comme pour Affi en 2014.

Donc, Affi N'guessan ne semble pas être le fautif que jugeaient bon nombre d'ivoiriens. C'est parce que lui aussi n'avait pas la possibilité de vaquer librement à ses fonctions de président du FPI. Il a été beaucoup empêché dans ses actions pour le parti.

Que pensez-vous, chers lecteurs des différentes initiatives d'Affi N'guessan ? A-t-il souvent raison ? Laissez nous un commentaire pour donner votre avis.

Cliquez "SUIVRE" pour ne rien rater de l'actualité.

Éléphant-Noir

Content created and supplied by: Éléphant-Noir (via Opera News )

fpi gbagbo refusée laurent gbagbo pascal affi n'guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires