Sign in
Download Opera News App

 

 

Après l'obtention de son passeport : Don Mello réagit et donne un cours magistral sur la démocratie

© Don Mello recevant son passeport des mains de Diarrassouba Youssouf, ambassadeur de Côte d'Ivoire en Guinée-Conakry


Bonne nouvelle pour Ahoua Don Mello, cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI) actuellement en Guinée Conakry. Ce proche de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo est enfin rentré en possession de son passeport biométrique ce vendredi 30 juillet 2021. Le passeport de l'actuel conseiller du président guinéen Alpha Condé, déclaré retiré, par un individu non identifié le 19 juillet dernier, a été retrouvé et envoyé, en Guinée.

De quoi susciter de la joie chez Son Mello qui a profité de cette occasion pour exprimer son panafricanisme et surtout sa reconnaissance au peuple et aux autorités de Guinée. « Le peuple guinéen a été meurtri lorsqu'ils ont appris que mon passeport était perdu. Heureusement, ils ont été tous heureux quand ils ont appris que ce passeport a été retrouvé. Et ça ne s'arrête pas là. Vous avez des amis français, italiens, chinois, russes qui m'ont appelé pour savoir pourquoi je ne pouvais pas avoir mon passeport. C'est pour dire que le geste que vous venez de faire en me remettant mon passeport est un geste important » a-t-il déclaré avant que ce moment ne prenne une autre tournure car elle a été aussi l'occasion pour Don Mello de s'exprimer sur le sommet Ouattara-Gbagbo.

Une réaction qui a pris l'allure d'un cours magistral sur la démocratie. Pour lui, “ce petit pas feutré” du Président Laurent Gbagbo au Palais de la Présidence de la Côte d'Ivoire a eu un sens profond. « C'est un grand pas sur le chemin de la démocratie, de la réconciliation. Et bien, ce petit papier, va me permettre d'ouvrir les portes de l'exil et de suivre ces pas de géant. Je considère que le plus facile reste à faire » a-t-il estimé.

Puis poursuit-il : « le discours, les gestes qu'on a vu, c'est ce qu'on peut appeler le discours de la méthode. Il y a plusieurs méthodes pour résoudre un conflit. Par la voie brutale, par la violence. Mais là, le discours de la méthode est claire, par la voie pacifique et par le dialogue. Et il a mis sur la table, le premier pilier de la démocratie : la libération des prisonniers politiques. C'est un appel. Notre vœu le plus cher es que cet appel reçoive un écho favorable pour montrer que la démocratie est un jeu qui se joue à deux, à plusieurs. C'est une conquête de l'individu sur lui-même, mais aussi de la société sur elle-même. On ne peut jouer un jeu démocratique et pacifique que si nous avons sur le terrain des démocrates et des pacifistes. C'est pour cela que je pense et je suis convaincu qu'à travers cet acte, s'ouvre la voie d'une transition pacifique à la démocratie. Souvent on parle de réconciliation, mais ce qui va nous lier tous, c'est les valeurs de la démocratie à savoir si toutes les libertés sont respectées en Côte d'Ivoire. Si vous avez la liberté d'aller et venir, si vous avez la liberté de vous exprimer dans les règles de l'art sans vous retrouver en prison, vous aurez fait un grand pas. Si vous êtes égaux en droit et en dignité, vous avez fait un grand pas. Et, si tous les enfants de ce pays vivent dans une très grande fraternité, nous avons fait un grand pas sur le chemin de la réconciliation » a-t-il conclu.

Est-il important de le rappeler, la porte du retour au pays s'ouvre également, pour deux autres Ivoiriens, ayant obtenu l'asile politique en Guinée et qui ont introduit, le 20 mai dernier en même temps que Don Mello, leur demande. Il s'agit de Mrandjo Lorng Millé Claude et Kouamé Kouakou dit OK. Leur retour au bercail se fera certainement dans les prochains jours.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

alpha condé conakry côte d'ivoire diarrassouba youssouf don mello réagit

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires