Sign in
Download Opera News App

 

 

Législatives 2021/ Mesmin Komoé défie Affi à Bongouanou : voici ce qu’il propose

Après le MIDD, la MUGEFCI, Mesmin KOMOE aborde un autre virage, celui de l’hémicycle. C’est un autre défi, après celui de la MUEGFCI, qu’il entend relever.  Pour y parvenir, il s’est donné les moyens nécessaires pour terrasser ses adversaires, notamment le Premier ministre Pascal AFFI N’guessan, le député sortant de la circonscription électorale de Bongouanou S/p. Il partage le secret espoir de redonner la fierté à son peuple, une fois élu, à travers la revalorisation du prix bord champ du Cacao, la ferté d’autrefois du MORONOU.

Sur le terrain, la campagne bat son plein. Les candidats rivalisent d’ardeur et d’ingéniosité. Si certains candidats sont des habitués de ces joutes électorales, il y en a qui y font leur apparition pour la première. Au nombre de ces nouveaux aspirants figurent en pole position le candidat indépendant Mesmin KOMOE, un personnage charismatique et dynamique qui n’est plus à présenter, pour la simple qu’il a déjà fait ses preuves ailleurs dans d’autres contextes. Il engage cet autre challenge pour défendre la cause des populations martyrisées à souhait par des élus sulfureux et égoïstes.

L’adhésion sur le terrain est total. Partout, dans le MORONOU, c’est le slogan « député chocó ! » allusion faite à Mesmin KOMOE. Certains l’appellent déjà « honorable ». Est-ce un heureux hasard ? D’ailleurs, un hasard qui n'existe pas selon certains écoles. Au cas où il existerait, d'autres expliquent c'est Dieu qui se promène incognito. L'un dans l'autre, faut-il accorder du crédit à ces propos que certains qualifieraient de prémonitoires ? Qu’à cela ne tienne ! En attendant le jour de vérité, c'est à dire au soir du 06 mars 2021, pour être (r)assuré du choix définitif des populations, l’on pourrait dire que pour un premier essai, c’est un coup de maître, le candidat tient le bon bout. La mobilisation sur le terrain est formidable et phénoménale. Le discours aussi est mobilisateur.

Depuis le lancement de sa campagne, le candidat est resté constant et appelle les populations du MORONOU à un sursaut d’orgueil. Son slogan de campagne « Redonnons au MORONOU sa fierté » est sans appel. Cette dignité, à en croire le candidat, passe par une meilleure rémunération des prix bords champ de nos matières premières, notamment le binôme café-cacao qui a fait la fierté du peuple de MORONOU. L’on se rappelle des années de gloire de ces populations du MORONOU, autrefois la boucle du cacao. Cette fierté tirée des productions de cacao a fait de la région ce qu’elle a été jusqu’à une époque très récente. Malheureusement, les populations ne tirent pas suffisamment de bénéfices de leurs durs labeurs ; ils en souffrent encore du fait de la mauvaise politique agricole. Les différents prix de nos matières premières appliqués aux planteurs ne sont pas compétitifs comparés à ceux des pays voisins.

Mesmin KOMOE estime que trop, c’est trop ! Le monde paysan a assez souffert. Partout où il est passé, dans le cadre de la campagne législative, c’est le même discours. Pire, il se dit indigné, car après 61 ans d’indépendance, les autorités n’arrivent pas à adresser certaines problématiques des conditions de vies de nos populations. Donc, il y a problème. Et s’il y a problème, c’est que les élus de la Nation sont passés à côté de la plaque. Il faut les remplacer, tout simplement. Et dire que ces élus de la Nation votent les lois de la République, contrôlent l’action du gouvernement, il y a lieu de désespérer de ces élus du peuple qui, en réalité, ne défendent pas la cause des peuples, ou du moins, défendent mal, très mal d’ailleurs leurs populations. Il faut donc renouveler cette classe d’élus, en élisant des fils dignes, capables de parler en leur nom et de défendre leurs causes. Mesmin KOMOE se présente comme l’un de ces élus soucieux de leur avenir.

Dans sa vision d’un peuple solidaire et prospère, il estime que le peuple mérite mieux, notamment des élus qui se soucient de leur bien-être social. C’est le sens du combat qu’il mène avec le MIDD pour la dignité des acteurs du secteur éducation-formation.

Une fois élu, il entend porter des projets de lois allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations. A l’instar du MORONOU, il veut redonner à la Côte d’Ivoire sa fierté d’autrefois, ses espoirs perdus.

Content created and supplied by: Manizan (via Opera News )

affi à bongouanou mesmin komoe

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires