Sign in
Download Opera News App

 

 

Fin d'exil du ministre Eric Kahé : ce qu'il propose aux Ivoiriens et aux leaders politiques

Le ministre Eric Kahe, président de l'Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) est rentré en Côte d'Ivoire, ce mercredi 14 juillet 2021, après dix ans d'exil. Son vol a atterri à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan à 13h50 où il a été Accueilli par les membres de la direction de son parti, parents et proches. 

Quelques heures avant son arrivée sur le territoire ivoirien, les militants en liesse se sont donné rendez-vous au siège du parti, sis à la riviera 3 pour une cérémonie d'accueil digne d'un héro qui a vaincu l'exil. 

C'est avec un air décontracté et tout souriant qu'il est apparu au millier de militants et sympathisants qui l'attendaient au siège du parti. Des chants de joie et des pas de danses étaient observés au niveau de ces militants, visiblement contents de voir leur mentor revenir après 10 ans d'exil. Certains arboraient des affiches et T-shirts à son effigie, derrière lesquels on pouvait lire ''Eric Kahé, le pardon lucide''. 

En effet, sorti du pays aux heures de braises de l'histoire encore très récente de notre pays, cet ami fidèle du président Laurent Gbagbo est rentré pour apporter sa pierre à l'édifice de la réconciliation nationale. Ce désir d'aller à la réconciliation était perceptible dans son message adressé aux militants et à toute la Côte d'Ivoire.

Il a d'abord exprimé ses regrets de ne pas voir certains de ses camarades de luttes rentrés d'exil, parce que rappelés par Dieu ; il a cité entre autres Mamadou Ben Soumahoro et Paul Dokoui. Il a en outre exprimé sa compassion aux prisonniers politiques et d'opinion et aux familles de toutes les victimes des crises électorales de 2010 à 2020 en Côte d'Ivoire.

Le leader de l'AIRD n'a pas manqué d'exprimer sa gratitude à l'endroit de ses camarades qui ont tenu le parti en Côte d'Ivoire, mais aussi des camarades de gauche avec qui il a partagé les moments d'exil, en l'occurrence, son aîné Issa Malick Coulibaly, Stéphane Kipré et les artistes musiciens Gadji Celi, Abou Galliet et Serge Kassi.

Abordant la politique nationale, le ministre Eric Kahe a dit la nécessité d'aller à la réconciliation en construisant les ponts de la paix par la démocratie ; c'est pourquoi il importe pour lui qu'un dialogue national inclusif soit instauré pour permettre aux acteurs politiques de se parler. Il a aussi profité de l'occasion pour saluer les gestes du Président de la république, Alassane Ouattara et son Chef de gouvernement pour la nouvelle dynamique dans laquelle ils s’engagent.

Dans cette même ligne, le président de l’AIRD, a étendu ses remerciements à tous les leaders politiques notamment Henri Konan Bédié (PDCI-RDA), Laurent Gbagbo (FPI) et Stéphane Kipré (UNG) pour leur engagement à aller à la réconciliation et à œuvrer à un climat apaisé parce que le pays en a besoin.  

L'ex ministre du commerce entend reprendre sa place sur la scène politique nationale et avancer avec l'AIRD pour le développement sociopolitique de la Côte d’Ivoire, qui passe par la réconciliation nationale et la cohésion sociale, selon lui. 

"Nous devons avancer avec l’AIRD sans penser qu’en face, il y’a des gens qui nous tendent des pièges. Mais mieux, en se fondant essentiellement sur la République à savoir le respect de la Constitution", a-t-il fait savoir.

Il faut rappeler que le retour au pays du ministre Eric Kahe intervient moins d'un mois après le retour au bercail de l'ex-président Laurent Gbagbo, le 17 juin dernier. Il s'inscrit dans le cadre du processus de décrispation du climat socio-politique ivoirien, entamé par les autorités ivoiriennes, depuis la confirmation par la Chambre d'appel de la CPI, de l'acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, après des accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Le Ministre Eric Kahe, l'homme que le Guemon appelle ''Gladion'' (guerrier indomptable), se rendra ce samedi 17 juillet 2021 à Duekoué, sa ville natale, pour pleurer ses morts depuis la crise post-électorale de 2011 jusqu'à ce jour.

Pour rappel, lors de la crise post-électorale de 2011, la localité de Duékoué a été le théâtre de massacres perpétrés selon une logique de représailles contre la communauté autochtone Wê. Entre décembre 2010 et avril 2011, plus d’un millier de personnes auraient été victimes de ces violences dans l’ouest du pays, selon le recensement de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). 

Il faut le dire, la fin des 10 ans d'exil du ministre Eric Kahe, fils de Duekoué et du Guemon va davantage contribuer à panser les blessures laissées par la crise électorale de 2010 dans la même localité. 

Pour notre part nous dirons simplement ''N'ssrin" (Bienvenue) au ministre Kahé Éric, digne fils de la Côte d'Ivoire.

Cyclone225

Content created and supplied by: Direct225 (via Opera News )

Eric Kahé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires