Sign in
Download Opera News App

 

 

Chef Boga Sivori : "Qui peut pousser le cynisme jusqu'à empêcher Gagnoa d'aller accueillir ses fils ?"

Boga Dago Joachim, Chef de la tribu Djérégrou, S/P de Gagnoa


"Qui peut pousser le cynisme jusqu'à empêcher les chefs traditionnels et les populations de Gagnoa d'aller à Abidjan pour accuillir leurs fils et frères?". Question de Boga Dago Joachim dit Boga Sivori, journaliste, chef du village de Gbalegribouo et chef de la tribu Djérégrou dans le département de Gagnoa. Il se pose cette question au regard de la position du parti au pouvoir et de la sortie de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire. Ces entités ne souhaitent pas un accueil triomphal à Laurent Gbagbo. " personne ne peut empêcher Gagnoa de réserver un accuill triomphal à ses enfants. Non seulement nous nous mobiliseront massivement pour accuillir Gbagbo le 17 juin, mais également nous le ferons pour Charles Blé Goudé quand son tour viendra de regagner la Côte d'Ivoire", répond-il.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont tous les deux ressortissants du département de Gagnoa. L'un est de Mama, sous-préfecture de Ouragahio et l'autre de Kpogrobouo sous-préfecture de Guibéroua. Ce sont donc deux fils de Gagnoa qui avaient été déportés. Une déportation vécue avec une grande affliction par ce département. " On ne peut pas avoir pris nos enfants comme au temps de la traite négrière, les emprisonner loin de nos terres pour nous empêcher d'aller leur rendre visite et s'imaginer qu'on les accueille en catimini quand Dieu nous les ramène", souligne le président de la commission culture et coutume du Comité départemental d'accueil de Laurent Gbagbo.

Aussi Boga Sivori s'offusque-t-il de la déclaration de la Chambre des rois et chefs traditionnels. " La Chambre contient 35 membres. Pour prendre une décision qui engage la vie de la nation comme ce retour de Gbagbo qui peut être source de cohésion sociale,la meilleur attitude est de consulter la base. Ces 35 membres devraient se référer à nous. N'ayant pas fait cette démarche, à Gagnoa, nous ne nous reconnaissons pas dans leur déclaration", indique le chef de la tribu Djérégrou. " Nous avions pensé que la Chambre avait été créée pour valoriser notre fonction.Mais nous constatons qu'elle est née pour nous dévaloriser. Nous constatons qu'elle est née pour servir un pouvoir. Nous ne nous reconnaissons plus dans cette caisse de résonance", tranche Boga Sivori.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

charles blé chef boga sivori côte d'ivoire joachim laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires