Sign in
Download Opera News App

 

 

Toumodi: Docteur Réné Brou Koffi rappelle la jeunesse à l’ordre

Le mardi 10 janvier en sa residence de Toumodi, docteur Rene Brou Koffi, membre actif du parti cher au president Alassane Ouattara le Rhdp a anime un point de presse.

Il etait question pour Rene Brou Koffi fondateur du mouvement "Les compagnons Rhdp de Djekanou, ce qui veut dire les eaux de ruissellement des villages qui fondent dans la riviere qui est l'ACCD pour mieux aider le president Ouattara" de revenir sur ses differentes activites et degager les perspectives. " Nous avons ete plusieurs fois sollicite dans notre zone et meme en dehors de notre localite. Et partout ou nous sommes passes, nous n'avons eu qu'un seul langage, celui de la promotion des ideaux du Rhdp et de son president Alassane Ouattara. Admirez vous-meme l'essor que connait le pays avec le leadership du president. Nous avons donc le devoir de l'aider a construire le pays. A la derniere activite, ou 2 Ong ont fait de moi leur parrain lors d'un arbre de Noel au foyer polyvalent de Djekanou ou l'occasion nous avait ete offerte pour cadeauter 300 enfants et assurer leur repas de Noel, nous avions d'abord remercie les enseignants de Djekanou car cette annee nous n'avons pas entendu parler de conges anticipes. Aux jeunes qui ont recu des cadeaux je leur ai demande d'etre sages, travailleurs, assidus et de s'eloigner des camarades paresseux et taciturnes. Nous leur avons recommande d'eviter les vilains slogans comme " vacances anticipes, greves, boycott actif, desobeissance civile etc... En gros, nous avons fait un plaidoyer afin qu'ils evitent les slogans en rupture avec l'ordre etabli par l'autorite car ils troublent la paix indispensable au developpement et a l'emergence tels que preconises par le president Alassane Ouattara pour une Cote d'Ivoire paisible aujourd'hui et demain pour le bonheur des jeunes et de tous. "

Content created and supplied by: ChristKémondé (via Opera News )

fondateur president alassane ouattara rhdp toumodi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires