Sign in
Download Opera News App

 

 

Jeannot Ahoussou-Kouadio appelle à la transformation des coopératives agricoles en PME

Le Président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a marqué de sa présence la séance d’information parlementaire qu’a animées le ministre de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (Pme), ce jeudi 11 juin 2020, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, qui sert d’hémicycle pour les Vénérables Sénateurs. A cette occasion, le patron du Sénat s’est adressé à l’hôte du jour pour lui souhaiter le traditionnel akwaba. Le faisant, il n’a pas manqué de toucher du doigt les réels problèmes du secteur des Pme.

 

Pour le Président du Sénat les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sont essentielles au développement de nos territoires, de nos communes, de nos régions, et spécialement de notre pays car elles jouent un rôle déterminant dans la vivacité de notre économie et sont de véritables facteurs de promotion de l’emploi, de l’innovation et surtout de redistribution des richesses. «Leur place sur le plan économique et social n’est donc plus à démontrer. Les économies résilientes reposent sur les PME, qui, elles, sont plus résilientes que les grandes entreprises. La création d’un Ministère spécifiquement dédié à la promotion des PME est un indicateur qui révèle leur importance dans la stratégie globale de développement de notre pays. » a-t-il indiqué saluant, ainsi, cette initiative du Président de la République, Alassane Ouattara.

De véritables préoccupations

Après avoir salué et indiqué que devra jouer les Pme dans l’économie ivoirienne, Jeannot Ahoussou-Kouadio, n’a pas voulu s’arrêter là. Il a touché du doigt les véritables préoccupations dudit secteur. Cela par des questions soulevées « L’étude diagnostique de la situation des PME menée par la Fédération Ivoirienne des Petites et Moyennes Entreprises (FIPME) en 2018, a montré que les problèmes des PME se situaient, en général, à plusieurs niveaux : la gouvernance, le financement, l’accès aux marchés publics, la pérennité des PME, l’accès au marché sous régional et même international, la sous-traitance… » a fait connaitre le n°1 du Sénat. Qui par un questionnaire a relevé la persistance des préoccupations « Que prévoit le Gouvernement en termes d’accompagnement au profit des PME pour leur permettre d’être mieux organisées en vue de faire face à la concurrence des entreprises étrangères ? Quelles sont les mesures prises pour faciliter l’accès au crédit des PME ? » Ces interrogations qui montrent que Jeannot Ahoussou-Kouadio marque un intérêt particulier à ce secteur lui a permis de relever quelques statistique « En Côte d’Ivoire, le secteur des PME constitue 80% des entreprises et plus de 98% du tissu des entreprises formellement constituées, mais, elles ne contribuent seulement que pour 19 à 20% au Produit intérieur brut (PIB) du pays. Au regard de ce constat, les PME ivoiriennes peuvent- elles espérer se voir attribuer des marchés publics pour contribuer, autant qu’elles le souhaitent, au développement de notre pays ? Les textes en vigueur visant le renforcement de la participation des PME aux marchés publics à travers la sous-traitance notamment, sont-ils suffisants au regard des difficultés d’accès au financement sus-évoquées ? Par ailleurs, comment le Gouvernement entend-il soutenir l’éclosion du nouveau type de PME que sont les startups, afin de résorber le taux de chômage que l’on observe au niveau des diplômés ivoiriens des universités et grandes écoles nationales et étrangères ? »

A ces questions vient s’ajouter la crise sanitaire du Covid-19 qui sévit en Côte d’Ivoire et partout dans le monde. Cette maladie à Coronavirus, Covid-19, qui a un effet dévastateur sur les économies n’épargne pas les Pme ivoiriennes à l’image de la Sodertour, relevé par le premier responsable du Sénat «Toutes ces PME et PMI qui menaient des activités florissantes ont été contraintes de mettre la clé sous le paillasson, ou, au mieux, sont confrontées à une baisse drastique de leurs activités. A ce propos, la déclaration récente du Directeur Général de la Société de Développement Touristique de la Région des Lacs, SODERTOUR LACS, illustre bien l’ampleur des difficultés traversées par l’ensemble des PME de notre pays. En effet, pour cette cheffe d’entreprise, la perte sèche occasionnée par cette crise pour l’entreprise qu’elle dirige est estimée à 1,7 milliard de francs CFA au 30 juin 2020.

De plus, cette crise a entraîné la mise au chômage technique de 500 employés, la rupture de 300 contrats de stagiaires et de 1500 contrats d’employés journaliers. Ainsi, la crise sanitaire due à la Covid-19 affecte durablement l’ensemble des PME et, en conséquence, l’économie ivoirienne… » s’est-il fait l’Avocat de cette structure dont le personnel souffre des affres de la Covid-19. Le tableau peu reluisant du secteur des Pme planté, l’homme de droit, de saluer la mise en place d’un plan de soutien économique, social et humanitaire d’un montant de 1700 milliards de nos francs dont 150 milliards sont affectés au secteur des Petites et moyennes entreprises ; et surtout la disponibilité du Fonds de garantie pour l’accès au crédit bancaire des PME d’un montant de 40 milliards, afin de permettre aux entreprises de résister à la crise. « Monsieur le Ministre, quels sont les critères que doivent remplir les PME pour bénéficier d’un financement provenant de ces fonds ? Quelles sont les garanties pour une gestion transparente de ces fonds importants ? Quelles sont les mesures prises pour accompagner durablement les PME en proie aux effets de la crise sanitaire actuelle ? C’est à toutes ces interrogations que les sénateurs voudraient avoir des réponses. » a-t-il interrogé.

D’importantes propositions

Ayant relevé les insuffisances de secteur des Pme et les difficultés rencontrées par lesdites Pme liées à la maladie à Coronavirus, Covid-19, le natif de Raviart a fait d’importantes propositions en vue de résorber certaines de ces difficultés, notamment dans le domaine agricole « Aussi, le Sénat voudrait-il, en soutien aux importantes mesures déjà prises, faire les deux propositions ci-après : premièrement, le Sénat voudrait inviter le Gouvernement et les acteurs du secteur agricole à opérer la transformation des coopératives agricoles en PME. Un tel virage aura le bénéfice de moderniser davantage ce secteur tout en renforçant la sécurité financière de nos braves paysans. Deuxièmement, le Sénat souhaite que le Ministère en charge des PME puisse bénéficier d’une vocation plus transversale, pour embrasser les activités des PME dans les secteurs minier, commercial, agricole, industriel…Cette proposition vise à permettre au ministère de prendre en charge toutes les PME, où qu’elle se trouve, et ainsi, canaliser et catalyser toutes les énergies dans une dynamique unique en vue de construire une économie ivoirienne plus forte. » Dans une ambiance bon-enfant, les Sénateurs ont échangé avec le porte voix du Gouvernement, le ministre Anoblé Félix Miézan. Avec le jeu de question-réponse, il a apporté des réponses franches et directes aux représentants du peuple ; qui sauront les traduire sur le terrain au cours de leurs tournées de sensibilisation et d’information de celui-ci.

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

Jeannot Ahoussou Pme Sénat ivoirien Vénérables Sénateurs

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires