Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025 : Poutine va-t-il tenter de miser sur certains acteurs politiques ivoiriens ?

Progressivement, les ambitions sont en train de se dévoiler 4 ans avant l’organisation prévue de la présidentielle de 2025, et ce, à l’aune de la reconfiguration du paysage politique Ivoirien.

 

Les éruptions politiques auxquelles l’on assiste depuis quelques semaines, notamment avec la recomposition de la Gauche marquée par la naissance d’un nouveau parti politique, le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) de l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo, et le rapprochement entre les leaders du PPA-CI, du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de Générations et Peuples Solidaires (GPS) ainsi que d’autres partis d’opposition, ne sont que la manifestation tangible du caractère crucial de l’échéance électorale de 2025 pour la Côte d’Ivoire.

 

Pour les puissances extérieures, en l’occurrence, la Russie et la France, en lutte d’influence sur le continent, 2025 devrait également être l’année du positionnement ou du repositionnement dans la sphère géostratégique Ouest-Africaine à partir de la Côte d’Ivoire.

Chacune de ses puissances représente en réalité de gigantesques zones d’intérêts géostratégiques, la Russie pour les pays de l’Est, et la France pour l’Occident déjà profondément ancré dans les mœurs sociopolitiques des états du continent. La question qui taraude les esprits au vu de l’évolution de la situation géopolitique du continent, c’est la posture de Moscou vis-à-vis des mutations en cours dans le pays.

 

Le Kremlin va-t-il tenter de se faire sa place parmi les blocs en constitution sur l’échiquier politique Ivoirien ? Si d’aventure, Poutine et son régime devait avoir des visées sur la Côte d’Ivoire, il serait difficile d’imaginer qu’il se tourne vers le pouvoir en place, politiquement proche de l’Elysée.

 

L’alliance de l’opposition en constitution avec le trio de tête, Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, semble par contre avoir le meilleur profil pour attirer la Russie lancée dans une phase de conquête en Afrique. Dans un contexte où la France semble tergiverser dans son soutien à l’opposition comme ce fut le cas en 2020, malgré les assurances données de manière spectaculaire par Guillaume Soro, Moscou pourrait constituer pour ces partis et mouvements d’opposition, une perche en terme de soutien extérieur. Indéniablement que ce schéma ne saurait prospérer qu’en fonction de la situation de l’implication géostratégique de la Russie dans des pays tels que le Mali ou la Centrafrique.

 

Pour la Russie de Poutine, l’opportunité est réelle dans un contexte géopolitique de plus en plus hostile à la France et à l’Occident de façon générale. Il reste aux stratèges politiques du Kremlin de faire valoir leurs tacts diplomatiques pour faire le poids face aux intérêts Occidentaux en Côte d’Ivoire.

Raoul Mobio 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires