Sign in
Download Opera News App

 

 

Cas de conscience : après son limogeage pour malversation, Diaby Lanciné peut-il encore être député ?

Diaby Lanciné dit être prêt à reprendre ses postes de député et de maire...(Photo Web)

L’ancien Directeur général du Fonds d’entretien routier (Fer) a publié sur sa page Facebook, au lendemain de son limogeage, un long communiqué dans lequel, il indique qu’il reprendrait incessamment ses « activités parlementaires et la poursuite de (son) action municipale. »

Ne faisant pas l’objet d’une condamnation définitive, ni même de poursuites judiciaires, lanciné Diaby peut bien entendu reprendre son poste de député et de maire de Samatiguila. Par ailleurs, même si l’audit l’accable et fait état d’un énorme détournement portant sur une centaine de milliards de francs Cfa, le désormais ex-DG du Fer est en droit aussi innocent que Jésus à sa naissance.

Il bénéficie certes de la présomption d’innocence, cependant, il y a comme un bras d’honneur qui est fait à la morale et à la conscience collective des Ivoiriens. Comment est-ce possible qu’un personnage qui vient d’être chassé de son poste par un conseil d’administration pour des faits de détournements de deniers publics peut-il encore exercer une fonction de représentation populaire ?

Si Lanciné Diaby intègre, comme il va sûrement le faire, l’Assemblée nationale, il toucherait non seulement des indemnités de parlementaire payées sur le budget de l’État, mais il aura également mission de contrôler la gestion du gouvernement, comme le fait tout député. Il y a certes désordre. Nulle part on ne demandera à des pédophiles d’être des gardiens de la maternelle.

De même, l’ancien DG compte reprendre son poste de maire. C’est-à-dire qu’il va encore gérer des fonds publics pour lesquels, il a déjà été chassé d’un poste et pourrait peut-être poursuivi en justice.

Affreux précédant

Ceci n’est pas sans rappeler le fait que depuis pratiquement une année entière, 17 députés de la majorité présidentielle violent impunément la loi sur les incompatibilités, alors qu’ils ont été officiellement interpellés par le président de l’Assemblée nationale. Ils sont dans des cabinets ministériels ou sont fournisseurs de l’État. Toutes choses incompatibles avec la fonction de parlementaire.

Une autre affaire, non moins choquante, des sénateurs trempés dans un trafic portant sur l’exonération des voitures importées jouissent encore tranquillement des fruits de leur rapine.

En tout état de cause, si Lanciné Diaby entre à nouveau à l’hémicycle, ce serait une jurisprudence affreuse, néfaste qui pourrait tenter d’autres régimes qui viendront après celui d’Alassane Ouattara.

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

Diaby Lanciné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires