Sign in
Download Opera News App

 

 

Gouvernement : Ouattara va-t-il supprimer le poste de vice-Président de la République ?

La Côte d’Ivoire vit sans vice-Président de la République depuis plus d’une année. Même après la présidentielle du 30 octobre 2020, le poste n’a pas été pourvu par Alassane Ouattara déclaré vainqueur de cette élection. Tout porte à croire que l’actuel Chef d’État trouve ce poste franchement superflu.

Le Président Alassane Ouattara n'a plus de Dauphin constitutionnel (Photo: Web) 

La Côte d’Ivoire est sans vice-Président de la République depuis le lundi 13 juillet 2020. Date à laquelle, le titulaire du poste, Daniel Kablan Duncan à rendu démission, avant la fin du deuxième mandat constitutionnel du Président Alassane Ouattara. Après l’élection d’octobre 2020 qui lui a permis d’avoir son troisième mandat, le Chef d’État n’a pas jugé nécessaire de pourvoir au poste comme l’exige la Constitution (article 55 nouveau).

Cet état de fait qui perdure depuis 16 mois (juillet 2020-août 2021) indique clairement que pour Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire peut bien fonctionner sans vice-Président de la République. En tous les cas, la Constitution ne lui reconnaît aucun pouvoir propre au dauphin constitutionnel. Il n’agit que par délégation du Président de la République (article 80). C’est seulement en cas d’absence du territoire du Président de la République qu’il le supplée d’office (article 80 in fine). C’est seulement lorsqu’il assure la continuité du mandat en cours, en cas de vacance de la Présidence de la République qu’il acquiert plénitude de pouvoir.

Est-ce pour toutes ces raisons susmentionnées ou pour des motifs politiques que le Président Ouattara n’a pas encore nommé un autre dauphin constitutionnel après Kablan Duncan ? L’on peut même se demander si ce poste sera pourvu avant la fin du troisième mandat du Chef d’État.

L’on se souvient qu’avant Ouattara, le premier Président de Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny avait lui aussi prévu un poste de vice-Président de la République après révision de la Constitution de 1960. Contrairement à Ouattara, le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne n’a nommé personne à ce poste jusqu’à ce qu’il soit supprimé.

Sous le Président Ouattara, le poste fut créé par la Constitution du 08 novembre 2016 et Daniel Kablan Duncan fut nommé, le 16 janvier 2017, mais depuis sa démission, il n’a plus d’occupant. Va-t-il connaître le même sort que sous Houphouët? Tout porte à le croire, étant donné qu’il est complètement sorti des préoccupations et du langage politiques de l’heure.

 

Théodore Sinzé

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

alassane ouattara daniel kablan duncan ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires