Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire : La bataille pour le contrôle du FPI n’aura pas lieu

Le retour de l’ex président Laurent Gbagbo en Côte d’ivoire semble approcher à grand pas. On ne peut pas évoquer cette question sans toutefois faire mention de la situation du parti de Laurent Gbagbo qui connaît une crise, sans précédent, depuis 2011.

La cohésion du parti ne résista pas aux turbulences qui l'ont privé de "leur chef" qui devait faire face à la justice internationale.

Conséquences, le parti des « frontistes » connaît, aujourd'hui, une scission qui l’a fait voler en éclat en deux entités farouchement opposées, tant idéologiquement que politiquement.

C’est la raison pour laquelle, certains soutiennent que le retour de Laurent Gbagbo contribuera manifestement à réunifier le parti des refondateurs, qui doit prouver aux yeux de tous, qu’il peut surmonter leurs différends pour un FPI uni.

Même si, ce retour continue de captiver les esprits, et de créer des réactions à n’en point finir, nous estimons qu’elles ne sont pas de nature à véritablement constituer une entrave à la réconciliation des factions au FPI.

Selon certaines indiscrétions, Pascal AFFI N’GUESSAN pourrait constituer un obstacle à un tel projet de réunification. Apparemment, l’ex premier ministre de Gbagbo ne semble pas avoir encore digéré des attitudes venant de ses « ex compagnons de lutte ». Pour Affi, il est bien celui qui détient en toute légalité les clés du FPI, et il compte bien faire valoir ses droits en marge des discussions qui s'annonceront pour aplanir les divergences entre les deux tendances du Front Populaire Ivoirien. Mais que vaut le président Affi N'Guessan, en réalité sur l’échiquier politique national ?

Loin de nous l'idée de contester la notoriété politique de l'ex premier ministre de Laurent Gbagbo mais nous voulons juste rester objectifs quant à sa capacité de tenir tête à son "mentor", dans une éventuelle lutte pour le contrôle du FPI.

A l’analyse, ce n’est donc pas une surprise lorsque Monsieur Affi N’Guessan affirmait qui ne s’opposerait pas ; si Laurent Gbagbo revenait, et qu’il voulait reprendre la tête du Front Populaire Ivoirien.

A la vérité, Affi N’Guessan est limité, et sa marge de manœuvre est très faible. Reconnaissons-le, bien qu’étant, au regard de la loi, le président du FPI est incapable de mobiliser tout l’électorat qui était acquis aux frontistes.

Les dernières législatives sont bien révélatrices. Pour preuve, le FPI conduit par Affi N’Guessan n’a obtenu que deux (2) sièges. Il est bien évident qu’il éprouve du mal à ratisser au contraire de ses rivaux réunis au seins de l’EDS (Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté) qui affichent un visage plus reluisant car ayant obtenu une vingtaine de sièges au dernières consultations législatives.

Affi gagnerait à faire profil bas, et nous estimons que c’est ce qu’il fera pour ne pas « mourir » politiquement.

Dans un tel contexte, il serait illusoire ou exagéré de parler de bataille pour le contrôle du FPI puisqu’il est improbable qu’une « bataille ait lieu ».

Zelijo

Content created and supplied by: Zelijo80 (via Opera News )

ivoire laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires