Sign in
Download Opera News App

 

 

Guinée : La junte qui a renversé Alpha Condé déchire les injonctions de la Cedeao

Les militaires guinées n'entendent pas de se plier aux injonctions de la Cedeao (Photo: web)

Le Lieutenant-Colonel Mamady Doumbouya et ses compagnons au pouvoir en Guinée ont tenu une conférence de presse, ce samedi, 18 septembre 2021 pour donner leur position sur les exigences des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao).

Comme il fallait s’y attendre, les militaires ont balayé tous les points d’exigences arrêtés lors de la Conférence extraordinaire des Chef d’État à Accra (Ghana), le Jeudi 16Septembre dernier. Hier, vendredi 17 septembre 2021, une délégation de haut niveau conduit par le Président en exercice de la Cedeao, Nana Akufo-Addo s’est rendue à Conakry pour présenter les décisions arrêtées au Ghana. Pour la petite histoire, cette délégation fut copieusement huée par les jeunes guinéens sur tout le parcours menant à la présidence.

La conférence de presse qui a été organisé ce samedi avait pour objectif de répondre à ces chefs d’État et de Gouvernement. Ainsi, concernant la libération du Président renversé, Alpha Condé, les militaires ont indiqué qu’ils le garderont en Guinée où il pourrait répondre éventuellement de ses crimes commis pendant son règne de 11 ans.

L’injonction faite à la junte d’organiser l’élection présidentielle dans le délai de six mois a également reçu une fin de non-recevoir. Le Lieutenant-Colonel et ses compagnons ont indiqué qu’il n’est pas du ressort des chefs d’État et de Gouvernement de la Cedeao de fixer des délais électoraux pour la Guinée, mais bien les Guinéens eux-mêmes.

Droits dans leurs bottes

Les sanctions individuelles comme l’interdiction de voyager et le gel des avoirs des membres de la junte et leurs familles ont été moquées. Les militaires ont indiqué qu’ils se sentent bien à l’aise dans leur pays et qu’ils n’avaient pas de projet de voyage pour l’heure. Par ailleurs, qu’ils ont soutenu ne disposer de comptes offshores nulle part ou des avoirs dans les pays de la Cedeao pour craindre qu’ils soient saisis.

Le bras-de-fer vient ainsi d’être engagé, entre les putschistes et la Cedeao. Il ne serait pas étonnant que le Lieutenant-Colonel Mamady Doumbouya et ses hommes lorgnent du côté de Moscou, comme les Centrafricains, comme les Maliens pour s’assurer que quelques coups tordus venant du côté où on les attendrait le moins ne leur seraient pas réservés !

Théodore Sinzé

 

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

alpha condé cedeao conakry guinée mamady doumbouya

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires