Sign in
Download Opera News App

 

 

Scandale à l’AGEF : Karim Zawari dit Mopao arrêté par la Police économique "a parlé" (Ivoir'Hebdo)

Selon le journal d’investigation Ivoir’Hebdo, dans son édition de la semaine, consacrée à une longue enquête sur l’opération Mains propres en Côte d’Ivoire, l’un des hommes de mains du directeur général de l’Agence de gestion foncière (AGEF) Lamine Coulibaly, arrêté dans le cadre de ladite affaire, détenu par la Police économique, « a parlé ». Ses aveux ont abouti à l’arrestation de son directeur général.

"Depuis quelque temps, la lutte contre la corruption, le détournement de deniers publics, l’enrichissement illicite et le blanchiment d’argent ; a pris une autre tournure", a déclaré le journal d'investigation.

Selon le journal, "tout s’est accéléré, à partir du 28 mai 2021. Quand le Premier ministre Patrick Achi a déroulé, devant plusieurs ministres spécialement convoqués à un comité interministériel destiné à la transparence des concours ; la nouvelle ambition de la Côte d’Ivoire, à savoir le retour à l’orthodoxie de la bonne gouvernance".

Quelques jours après, un autre comité interministériel a été spécialement consacré à la lutte contre la corruption. A cette occasion, Patrick Achi a annoncé la tolérance zéro, à l’endroit de potentiels détourneurs de deniers publics.

"Très vite, le rouleau compresseur de la justice qui était déjà déroulé, s’est davantage étendu. Première victime : Lamine Coulibaly, puissant directeur général de l’Agence de gestion foncière (AGEF)", a relaté le journal.

Celui-ci est accusé d’enrichissement illicite, d’escroquerie et de blanchiment de capitaux, selon plusieurs articles publiés sur le sujet.

"Montant officiel : 998 172 572 FCFA. Les enquêtes qui se poursuivent après son arrestation, le 14 juin, dévoilent d’autres affaires portant à plus de 3 milliards FCFA, le préjudice", précise le journal. 

Le journal d'investigation soutient que "Jusqu’à son arrestation, Lamine Coulibaly ignorait qu’il avait été tracé avec minutie et que plusieurs services internationaux peu ou point connus du grand public en Côte d’Ivoire, avaient été mis à contribution".

Précisant que "de fait, l’un de ses hommes de mains, Karim Ouattara Zawari dit Mopao, natif de Bouna (il a été candidat indépendant malheureux face à la ministre Nialé Kaba), militant actif du RHDP ; s’était déjà fait arrêter par la Police économique. Il a parlé".

Ce sont les aveux présumés de cet homme clé du dispositif de l'AGEF qui ont abouti à l'arrestation de son directeur général. Notons que quatre directeurs généraux d'entreprises publiques dont Lamine Coulibaly, ont été suspendus de façon conservatoire par la Primature.

Dans un communiqué publié le 25 juin, le gouvernement expliquait que "Suite à des investigations préliminaires sur la gouvernance de certaines structures de l’Etat, il a été décidé de diligenter des audits. Sur la base des conclusions des premières investigations et dans l’attente des résultats de ces audites, certains responsables de structures font l’objet de suspension à titre conservatoire ».

Photo d'archives du DG Lamine Coulibaly et de l'extrait de son mandat de dépôt à la MACA

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

karim zawari lamine coulibaly patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires