Sign in
Download Opera News App

 

 

Préparation de la rébellion de 2002: Voici le véritable rôle confié à Guillaume Soro

Sans doute dans le souci de situer les responsabilités et en particulier celle de son mentor dans la préparation de la rébellion du 19 Septembre 2002, Mamadou Traoré livrait ce Lundi 29 Novembre, dans un post sur sa page Facebook, des détails sur le rôle joué par le leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS) dans la préparation de cette insurrection armée.

 

Il déroule ainsi la phase pratique de son récit : ‘’ Abidjan est envahie par une folle rumeur de tentative imminente d'atteinte à la sûreté de l'Etat. Les soupçons pèsent sur le Burkina Faso. Le pouvoir ivoirien accuse Ouaga d'abriter sur son sol et d'entretenir des soldats ivoiriens en exil.

Pour rassurer ses compatriotes, Émile Boga Doudou fait une sortie fracassante: "Nous connaissons tous ces soldats qui se cachent à Ouaga. On sait où ils habitent.On sait à quel feu rouge ils s'arrêtent. On sait qu'elles filles ils fréquentent et dans quelle boîte de nuit ils vont.Si jamais, ils tentent quoique ce soit contre la Côte d'Ivoire, on fera pleuvoir le feu sur eux et ils seront pourchassés jusqu'à Ouaga. " Quelques jours après la déclaration musclée du Ministre ivoirien de l'intérieur et de la décentralisation, coup de théâtre à Ouaga.

Le docteur Balla Keita, haut cadre ivoirien exilé au Burkina Faso, est assassiné dans la nuit du 1er Août.

Après l'assassinat du docteur Balla Keita, la tension entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire est à son comble. C'est le moment qu'Ibrahim Coulibaly et ses compagnons choisissent pour tenir leur dernier conseil de guerre. Ils décident de renverser le régime de Laurent Gbagbo, de mettre en place un gouvernement de transition de 6 mois, d’organiser des élections présidentielles, législatives et municipales justes et transparentes avec la participation de tous les leaders politiques qui le souhaitent’’.

Selon les plans des mutins, c’est le Sergent-chef Ibrahim Coulibaly qui est désigné pour assurer la transition en cas de succès de l’opération. Les insurgés projettent de lancer l’offensive ‘’simultanément sur trois fronts’’.

 

‘’ Korhogo dirigé par Koné Messamba, Bouaké dirigé par Diarrassouba Oumar alias Zaga Zaga, et Abidjan sous l'autorité de Ouattara Issouf alias Kobo. La Coordination de l'opération sera assurée par Guillaume Soro. Le gros de l'effort doit être concentré sur la capitale économique du pays...’’, précise-t-il.

 

Selon le témoignage de Mamadou Traoré, il apparaît donc clairement que l’implication de l’ex leader syndicaliste dans la préparation de ce mouvement armé était essentiellement d’ordre idéologique et politique, contrairement à Ibrahim Coulibaly dit IB, qui tenait le rôle militaire.

Certes, quelques jours après l’éclatement de la rébellion, Guillaume Soro assumera la responsabilité du mouvement en l’absence d’une figure militaire. Ce pas audacieux lui vaudra en fin de compte d’en prendre la tête et de s’en imposer comme le principal décisionnaire devant les militaires qui avaient ficelé le coup de bout en bout.

Raoul Mobio 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

abidjan burkina faso guillaume soro mamadou traoré émile boga doudou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires