Sign in
Download Opera News App

 

 

Divo:le déchirant hommage de Lida Kouassi à Zakpa Komenan qui a fait couler des larmes

Moïse Lida Kouassi rend hommage à Zakpa Komenan le vendredi 23 juillet 2021 à Divo


Zakpa Komenan Tchékoura Rolland va être conduit à sa dernière demeure dans quelques heures à Divo dans la stricte intimité familiale. Il est décédé le 19 mai.Jeudi 23 juillet, son corps est arrivé à Divo, chef lieu de la région du Lôh-Djiboua, sa région natale et dont il était le président. Depuis jeudi, les populations lui rendent hommage. Vendredi 23 juillet, ont eu lieu les hommages officiels. Cette phase solennelle a été marquée par la participation de plusieurs entités coutumières, communautaires, administratives et politiques. Le RHDP, le parti politique du défunt était logiquement là. Mais aussi le FPI, parti de Laurent Gbagbo. Moïse Lida Kouassi, vice-président de ce parti, fils du Lôh-Djiboua en a été le porte-parole. Il a rendu un hommage déchirant à l'illustre disparu, une élégie si poignante tant dans la forme que dans le fond, un texte si structuré que nous avons jugé bon de le partager en entier avec nos lecteurs. Lisons:

Excellence Mesdames et Messieurs, 

Autorités politiques et administratives 

Tout protocole et préséance respectés

Veuve Zakpa et famille,

Peuple du Lôh-Djiboua!

Nous voilà encore une fois, tous rassemblés, éplorés et inconsolables devant la tragédie humaine.

Le FPI que j'ai l'honneur de représenter en cette pénible circonstance est tout aussi éploré de voir qu'ici, s'achève le destin d'un homme, illustre fils du Lôh-Djiboua:le Président Zakpa Komenan Tchékoura Rolland. 

L'auteur sud-africain Alan Patton nous instruisait déjà en nous interpellant sur le destin de l'homme.

" Tous les hommes sont l'Homme!"disait-il, en précisant: "Nous n'avons de chance d'être nous-mêmes que si nous ne répudions aucune part de l'héritage ancestral". Eh bien, pour Zakpa Komenan Tchékoura Rolland, il est permis de dire qu'il a courageusement assumé son héritage ancestral. Il n'a ni répudié sa parenté génétique, ni renié son identité ontologique.Il avait pleinement conscience d'être à la fois d'ici et de là-bas ; il se réclamait à la fois du Centre-Nord et du Sud-Ouest; il assumait d'être à la fois Zakpa et Tchékoura comme pour affirmer qu'il était une synthèse, cette synthèse qui, dans la dialectectique hégélienne, permet le dépassement des antagonismes sociopolitiques qui se posent en s'opposant.

Non, notre aîné Zakpa Komenan Tchékoura Rolland ne s'affichait guère ni dans les rangs des extrémistes partisans d'une opposition radicale, ni dans la cohorte des thuriféraires enflammés d'un pouvoir absolutiste. Oui Zakpa Tchékoura se présentait volontiers comme un trait d'union, comme une sorte de conjonction de coordination dans la classe politique tant nationale que locale.

 Dès lors qui pourrait s'étonner aujourd'hui qu'il fusse successivement un haut dirigeant du PDCI-RDA et peu après, un haut responsable politique du RHDP? 

Dois-je rappeler qu'il entretenait du reste aussi une certaine convivialité avec le FPI et son leader historique , le Président Laurent Gbagbo?

N'est-ce pas lui qui prononça l'oraison funèbre pour feu Koudou Zépê Paul, père géniteur du Président Laurent Gbagbo? 

En réalité, le président Zakpa Komenan Tchékoura portait au fond de lui-même, cette marque de noblesse humaine qui faisait de lui un humniste accompli, un homme ouvert à toutes les tendances et à tous les courants de pensées.

Comme un kaléidoscope, l'homme avait des compétences multidimensionnelles qui lui permirent d'occuper des mfonctions administratives et responsabilités politiques variées: intellectuel accompli, homme de vaste culture, investi dans l'enseignement supérieur, acteur politique ondoyant et divers, il fut, selon son ami Adou Ourizalé Joseph, un travailleur acharné et dévoué qui connaissait et aimait profondément notre région: la culture, les langues, la civilisation et les traditions du Lôh-Djiboua n'avaient pas de secret pour lui. Il fut en effet un travailleur dévoué à sa région, un homme courageux et résilient face aux aléas de la vie.

Lorsque, dès 2014, Zibotétia Gazoa, l'ange de la mort vint frapper à sa porte, provoquant une dégradation avancée de sa santé, seuls son courage et sa capacité de résilience lui permirent de conjurer la fatalité durant six longues années.

Joseph Adou Ourizalé, son ami et collaborateur témoigne encore avec éloquence et admiration de ce que le président Zakpa Komenan Tchékoura lui répondit alors qu'il le suppliait de ménager sa santé précaire en cessant d'arpenter les pistes cahoteuses de nos villages, Zakpa lui fit comme réplique cette terrible citation d'Alfred De Vigny, l'auteur de "La mort du loup": 

" Gémir, pleurer, prier est également lâche. Fais énergiquement la longue et lourde tâche,

 Dans la voie où le sort a voulu t'appeler,  

Puis, comme moi, souffre et meurs sans parler".

Le président Zakpa Komenan Tchékoura a accompli du mieux qu'il pu sa longue et lourde charge existentielle sur cette terre. Homme de devoir, il s'est donné en sacrifice pour le développement de notre région, le Lôh-Djiboua.Il a souffert sans repis et s'est éteint sans parler, comme le dormeur du val. Le voilà désormais cloîtré dans un silence irrémédiable. Il emporte avec lui la marque des grands héritiers politiques de notre région, Etienne Djoman, Alexis Thierry Lébé, Marcel Lobouët, Mémê Gnalega Jérémie, Diarro Gnadja Germain et nous apprenons à l'instant la disparition du doyen Auguste Daubrey. Cependant, il nous laisse ce message posthume: " Il se fait tard, demeurons ensemble, fils et filles du Lôh-Djiboua, dans l'espérance d'une aube nouvelle!"

Adieu, Président Zakpa,

Adieu Grand serviteur de l'Etat.

Adieu cher maître.

Adieu cher aîné.

Le timbre de la voie de l'ex-Ministre d'Etat, ministre de la Défense en a rajouté à la charge émotionnelle qui a fait couler des larmes dans le public multi-ethnique.

Dan Opéli, depuis Divo.

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

divo komenan laurent gbagbo lionel messi rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires