Sign in
Download Opera News App

 

 

Le torchon brûle entre les USA et la Turquie sur fond du génocide Arméniens: les détails

Le président américain Joe Biden a reconnu samedi 24 avril les massacres perpétrés contre les Arméniens il y a plus d'un siècle comme un génocide, une décision qui pourrait détériorer davantage les relations entre les Etats-Unis et la Turquie.

Le peuple américain rend hommage à tous les Arméniens qui ont péri lors du génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd'hui, a exprimé M. Biden dans un communiqué publié par la Maison Blanche samedi, jour du souvenir des Arméniens.

Nous ne faisons pas cela pour jeter le discrédit, mais pour nous assurer que ce qui s'est passé ne se répète jamais, a-t-il fait remarquer.

M. Biden est le premier président américain à utiliser le terme génocide pour décrire le massacre de masse perpétré à l'encontre du peuple arménien par l'Empire ottoman, rompant ainsi avec ses prédécesseurs qui ne voulaient pas porter atteinte aux relations avec la Turquie. En 2019, les deux chambres du Congrès ont adopté des résolutions reconnaissant les atrocités comme un génocide.

Cette dernière décision pourrait compliquer davantage les relations déjà tendues entre Washington et Ankara. Les deux alliés de l'OTAN sont en désaccord sur l'acquisition par la Turquie de systèmes de défense aérienne russes S-400 et sur d'autres questions régionales, comme le conflit en Syrie et le différend en Méditerranée orientale.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a confié aux médias locaux en début de semaine que les déclarations de M. Biden n'étaient pas juridiquement contraignantes et ne feraient que porter atteinte aux relations bilatérales. Si les États-Unis veulent détériorer les liens, la décision leur appartient, a-t-il déclaré.

Les médias américains ont rapporté que M. Biden avait informé le président turc Recep Tayyip Erdogan de son projet de reconnaissance du génocide lors de leur conversation téléphonique de vendredi.

Cette conversation téléphonique était la première entre les deux dirigeants depuis que M. Biden a pris ses fonctions en janvier. La Maison Blanche a déclaré que M. Biden avait dit à M. Erdogan qu'il souhaitait construire une relation bilatérale constructive avec des domaines de coopération élargis et une gestion efficace des désaccords.

Les deux dirigeants sont convenus de tenir une réunion bilatérale en marge du sommet de l'OTAN en juin pour discuter de l'ensemble des questions bilatérales et régionales, selon la Maison Blanche.

Les Arméniens cherchent depuis longtemps à faire reconnaître par la communauté internationale les pertes massives subies à l'époque ottomane comme un génocide qui, selon eux, a fait quelque 1,5 million de morts parmi leur peuple. La Turquie, l'État successeur de l'Empire ottoman, a affirmé que les massacres ne constituaient pas un génocide.

Abonner vous gratuitement à notre page pour être informé au quotidien en cliquant sur suivre situé en haut à droite de votre écran. N'oubliez pas de liker, commenter et de partager. 

Content created and supplied by: FAIZANVAMY (via Opera News )

ankara joe biden turquie usa washington

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires