Sign in
Download Opera News App

 

 

Genre / Majorité au parlement : Les femmes d’Islande ratent l’exploit

L’Islande a brièvement cru être devenue le premier pays en Europe avec une majorité absolue de femmes au parlement, mais un recomptage des résultats finaux des élections les a finalement fait repasser sous la barre des 50 %, relate lemonde.fr.

Selon le confrère, à la suite de ce nouveau comptage qui a changé quelques voix dans une des six circonscriptions du pays, du fait du très complexe système électoral islandais, trois femmes ont perdu le siège qui leur était promis et la part des députées dans l’Althing, le parlement islandais, est retombée de 33 à 30, soit 47,6 % des sièges, a fait savoir Ingi Tryggvason, le président de la Commission électorale locale.

Ce dernier recomptage reste un record en Europe : selon des données compilées par la Banque mondiale, la Suède occupait jusqu’ici la première place avec 47 % de députées.

Dans le reste du monde, cinq pays ont actuellement au moins une moitié de femmes au parlement, selon l’Union interparlementaire internationale : le Rwanda (61 %), Cuba (53 %), le Nicaragua (51 %) ainsi que le Mexique et les Emirats arabes unis (50 %).

Si plusieurs partis réservent d’eux-mêmes une part minimale de femmes parmi leurs candidats, aucune loi n’impose de quota de femmes pour les législatives en Islande, selon l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA). Le pays nordique est régulièrement à l’avant-garde en matière de féminisme et en tête depuis douze ans du classement du Forum économique mondial en matière d’égalité femmes-hommes.

Lemonde.fr ajoute que la coalition gauche-droite au pouvoir en Islande va garder sa majorité au terme des récentes élections législatives, mais la place du mouvement de gauche écologiste de la première ministre, Katrin Jakobsdottir, ressort fragilisée par rapport à ses deux alliés de droite. L’alliance remporte trente-sept des soixante-trois sièges du Parlement.

Même s’il n’est pas certain que les trois partis continuent à gouverner ensemble et sachant que les tractations sont traditionnellement longues, l’Islande semble s’éloigner d’un scénario de blocage politique que laissaient redouter les sondages. Depuis la faillite spectaculaire des banques islandaises en 2008 et la grave crise qui s’était ensuivie, aucun gouvernement islandais sortant n’avait conservé sa majorité.

Avec plus de 17 % des voix, le grand vainqueur de la soirée est le Parti du progrès (centre droit). Il ravit au Mouvement des Verts et de gauche de Mme Jakobsdottir (environ 13 %) le rang de deuxième parti d’Islande, derrière l’indéboulonnable Parti de l’indépendance (conservateur) de l’ex-premier ministre Bjarni Benediktsson, autour de 24 %.

Nathanael Yao

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires