Sign in
Download Opera News App

 

 

Emile Constant Bombet (PDCI) : "Sans planification, rien de positif ne peut se faire pour un peuple"

Emile Constant Bombet était à la rencontre entre le ministre-gouverneur des montagnes, Albert Flindé et ses parents du district des montagnes. Celui-ci pour non seulement demander leurs bénédictions pour la réussite de la nouvelle mission à lui confiée, mais aussi bénéficier de leurs sages conseils.

Faisant partie du collège des doyens des régions du Cavally et du Guémon, l’ancien ministre d'Etat, Emile Constant Bombet, a promis avec les autres membres dudit collège, apporter leurs contributions en termes de conseils, afin d'aider le ministre-gouverneur dans sa mission. 

La rencontre entre Albert Flindé et ses parents du district des montagnes s’est tenue le samedi 02 octobre 2021 au Plateau, centre des affaires de la capitale économique. De fait, le nouveau ministre-gouverneur sollicite non seulement leurs bénédictions pour la réussite de la nouvelle mission à lui confiée, mais aussi bénéficier de leurs sages conseils. Un plan d’actions à court terme a été évoqué. 

Notamment, une tournée dans les trois grandes régions du district autonome des montagnes, à savoir le Tonkpi, le Guémon et le Cavally, afin d'y faire l'état des lieux, et recenser les besoins des populations. Aussi, en terme d’infrastructures, le ministre-gouverneur a-t-il indiqué vouloir faire construire un un chemin de fer qui reliera le département de Danané à celui de San-Pedro au Sud-Ouest de la Côte d'Ivoire et un port sec à la frontière avec la Guinée. 

C’est au nom du collège des doyens des régions du Cavally et du Guémon qu’Emile Constant Bombet a pour sa part pris la parole. "Monsieur le ministre, je voudrais vous féliciter pour votre nomination. Après vous avoir écouté, j’en suis à m’interroger, que vous dire que vous ne sachiez déjà ? Que vous conseiller que vous n'appréhendiez déjà ! La Côte d’Ivoire est l’un des rares pays de la sous-région, qui dès le lendemain de son accession à l’indépendance nationale, a voulu faire de la planification, l’un des viviers de son développement", a-t-il dit. 

Avant d’ajouter : "C’était le seul pays à cette époque qui avait donné une place de choix au ministère du Plan. Sans la planification, rien de positif ne peut se faire pour un peuple que vous avez eu le bonheur de servir dans les structures du ministère du Plan".

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

albert flindé bombet pdci emile constant

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires