Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque du camp militaire de N’Dotré : 3 assaillants tués, 2 blessés dont un militaire


La Côte d’Ivoire semble avoir repris avec la spirale des violences. La recrudescence des attaques des positions militaires à Kafolo (à deux reprises) et à Nassian, dans le Nord du pays, atteste cette assertion. 

Les populations n’ont pas encore fini de surmonter ces traumatismes qu'elles ont été réveillées, au petit matin du mercredi 21 avril 2021, par la nouvelle d'une autre attaque armée, qui, cette fois-ci, a été perpétrée dans la région d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Précisément au camp militaire de N’Dotré, dans la commune d’Abobo, qui abrite le 2ème bataillon projetable pour des missions onusiennes (MINUSMA, contre les terroristes au Mali).

Le bilan provisoire fait état de trois morts et un blessé du côté des assaillants et un blessé du côté des Forces armées de Côte d’Ivoire.

A en croire des sources policières, tout a commencé, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril 2021, aux alentours de 1h00. Toujours selon les mêmes sources policières, des individus en groupe, non identifiés et à bord d’un véhicule de type 4X4 de couleur noire et de taxis compteurs, ont ouvert le feu sur les postes de garde de cette base militaire. Afin vraisemblablement de pénétrer de force dans l’enceinte militaire.

Fort heureusement, la réaction de la sentinelle ne s’est fait attendre. Il s’en suit aussitôt, dit-on, des coups de feu nourris entre les assaillants et les forces militaires ivoiriennes. Des détonations parviennent aux riverains qui réalisent l’effectivité d’une attaque armée. Mieux structurés, les soldats ivoiriens réussissent à contenir les assaillants, puis à les repousser sous la puissance du feu.

Constatant l’échec de leur opération, les assaillants prennent la fuite, mais non sans perdre, dans leurs rangs, trois hommes et abandonnant aux mains des forces militaires un blessé que celles-ci retrouveront, à 5h30, lors du ratissage des lieux.

Des sources sécuritaires précisent que l’assaillant blessé a été trouvé en possession d’un passeport libérien et d’un contrat de travail suspect.

Les blessés ont été évacués peu après pour recevoir des soins.

Alertés, les agents de police du 32ème arrondissement d’Abobo ont activé, lors de la détonation des coups de feu, les différents réseaux de renseignements et pris des dispositions sécuritaires pour sécuriser les emprises de l’enceinte militaire. Quant à l’Etat-major général des armées qui a produit un communiqué signé du général de corps d’armée Lassina Doumbia, chef d’Etat-major général des armées ivoiriennes, il révèle que «(…) des opérations militaires de ratissage ont été engagées sur le terrain et se poursuivent. La situation est sous contrôle. L’Etat-major des armées invite les populations à garder toute leur sérénité et à vaquer tranquillement à leurs occupations».

Une enquête a été ouverte en vue de permettre d’élucider les circonstances exactes de cette énième attaque, de remonter jusqu’aux complicités et commanditaires s’il y en a et de situer sur les objectifs réels de cette opération qui vient troubler la quiétude des populations.  

Marc-André Latta

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

Dotré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires