Sign in
Download Opera News App

 

 

Etats généraux de l’éducation : selon le SYPROB-CI, les syndicats ont bel et bien été invités

C’est ce lundi 19 juillet que sera lancée officiellement la cérémonie des états généraux de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation. À l'approche de cette concertation nationale, des confusions sont entretenues.

De récentes contributions sur les prochains états généraux de l'éducation ont entretenu l’idée d'une confusion. Le ministère aurait soustrait des invitations certains acteurs du système. Il s'agirait des enseignants, des syndicats, des élèves et parents d'élèves. S’inspirant d’une circulaire du MENA, certains observateurs se sont même demandé : « pourquoi cette omission ? ».

Il n'en est rien. En tout cas, si l'on en croit le Syndicat des Professeurs Bivalents de Côte d'Ivoire (SYPROB-CI). Nous joignant au téléphone, le Secrétaire Général National Monsieur Doumbia Adama du syndicat s'est dit étonné de lire dans la presse que les syndicats n'auraient pas été invités. « Le Ministère a certes adressé une note circulaire aux membres du cabinet et à certaines directions. C’est cette note qui a induit certains en erreur. Sinon, les syndicats ont été invités à retirer leurs courriers d’invitation ainsi que le programme de la cérémonie de lancement les 14, 15 et 16 juillet », a précisé le responsable syndical.

Dans le courrier d'invitation adressé aux syndicats et signé par le Directeur de Cabinet du MENA, les syndicats ont appelés à prendre part à la cérémonie de lancement. Cinq (05) membres devront constitués la délégation de chaque syndicat.

Engagé à trouver des solutions idoines aux maux qui minent notre système éducatif, le Syndicat des Professeurs Bivalents de Côte d'Ivoire (SYPROB-CI) s’est dit particulièrement peiné de la mauvaise communication qui entoure les futurs états généraux de l’Éducation nationale dans notre pays. « Je crois que nous devons tous être professionnels. Aujourd’hui, Madame la Ministre annonce un renouveau. C’est un début, il faut observer. Et tous les acteurs doivent jouer leur partition pour apaiser l’écosystème de l’école dans notre pays », a poursuivi Doumbia Adama dit Slater.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires