Sign in
Download Opera News App

 

 

Gouvernement ivoirien : Laurent Gbagbo est "libre d’aller où il veut " et " libre de ses discours"


Pour la première fois, depuis le retour de Laurent Gbagbo le 17 juin 2021, le Gouvernement s'est enfin prononcé sur le retour de l'ancien président ivoirien. En effet, le Gouvernement ivoirien a affirmé que Laurent Gbagbo était libre d'aller où il veut.

Lors d'une conférence de presse qu'il a donné juste après le conseil des ministres qui s'est tenu au Palais présidentiel, ce mercredi, Amadou Coulibaly, le ministre de la Communication et des Médias aussi Porte-parole du gouvernement a affirmé:" Monsieur Laurent Gbagbo est rentré en Côte d'Ivoire en tant que citoyen libre. Il est libre d'aller où il veut. Il est libre de ses discours et il est libre de ce qu'il dit ».

Il ira même à préciser:" Nous n'avons pas de réaction particulière quant à ce que Monsieur Laurent Gbagbo peut dire dans ses discours ».

Concernant la situation de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo face aux condamnations contre lui en Côte d'Ivoire, le ministre Amadou Coulibaly a répondu ainsi: " Pour ce qui est des condamnations, ce qu'il faut savoir, c'est que le pouvoir de grâce et d'amnistie est du pouvoir discrétionnaire du chef de l'Etat (Alassane Ouattara) et il a déjà amnistié une fois pour démontrer toute sa volonté, sa disposition à aller à la réconciliation. Pour l'heure je ne peux pas vous en dire plus ».

Pour conclure, le porte-parole du gouvernement a déclaré qu'il n'y avait pas eu jusque-là de contacts entre les autorités ivoiriennes et l'ancien président.

Il dit ceci:" S'il y avait des contacts, ça aurait été public ".

En effet, il est à rappeler qu'en 2018, Laurent Gbagbo ainsi trois de ses anciens ministres dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N'Gbo furent condamnés à 20 années de prison et 329 milliards FCFA d'amende dans l'affaire de braque de l'Agence nationale de la BCEAO et ce, pendant la crise post-électorale.

Content created and supplied by: jeuneinfo (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires