Sign in
Download Opera News App

 

 

Mauvais traitements des Africains à la frontière ukrainienne : la grosse erreur des occidentaux

Les images et vidéos de plusieurs milliers d'Africains bloqués ou refoulés à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne, ont scandalisé tout le continent africain. Dans toutes les capitales africaines, c'était l'indignation. De Johannesburg en Afrique du Sud à Bangui en Centrafrique, du l'Égypte à l'Éthiopie, du Cameroun au Nigeria, la stupeur était totale. Dans les villes africaines où ces vidéos ont été vues, les Africains se disent que les occidentaux ne pousseront pas le bouchon, du moins n'oseront pas d'aller se mettre à dos l'opinion publique africaine déjà très défavorable aux européens et américains. Car, selon des spécialistes, si les dirigeants africains n'ont pas encore donné leur position, leur silence ne signifie pour autant qu'ils s'aligneraient sur la position de l'Union européenne.

Les Africains se sont vus refoulés à la frontière ukrainienne, avec le slogan '' les blancs d'abord''.

L'Union africaine (UA) a vivement réagi et dénoncé ces mauvais traitements infligés à ses ressortissants aux frontières de la Roumanie, la Hongrie et la Pologne. L’Ukraine compte 76 500 étudiants étrangers, la majorité étant originaires d’Inde, et 20% d’Afrique. Et leur situation constitue une réelle préoccupation pour les dirigeants de notamment de l'Union Africaine (UA) dont le tchadien Mahamat Moussa Fakhir président de la Commission et Macky Sall le président sénégalais président en exercice de l'UA. Ces deux dirigeants ont porté la voix du continent interpellant les occidentaux sur la protection des migrants même en temps de guerre.

<< Des milliers d’étudiants africains qui cherchent à fuir les combats en Ukraine ont été refoulés dans les gares et à la frontière de la Pologne, déclenchant l’indignation sur les réseaux sociaux sur le continent. Leur transfert vers l’Europe doit s’organiser cette semaine.>> Rapporte le journal français La Croix.

La guerre en Ukraine a fait ressurgir le visage hideux du racisme contre les ressortissants africains.

<< D’autres récits font état des mêmes discriminations, cette fois aux poste-frontières polonais. "Les étrangers n’ont pas le droit de franchir la frontière polonaise", raconte un étudiant Ivoirien vivant en Ukraine bloqué entre les deux pays, dans une vidéo publiée par le compte Niangob. Sur d’autres images relayées par la page Twitter de Damilare-Arah, un Africain assure que "toute personne noire n’est pas autorisée à passer la barrière [avec la Pologne, ndlr]. Seuls les Ukrainiens sont autorisés. Mêmes les femmes noires avec des enfants ne sont pas autorisées", dit l’un d’entre eux.>> Relate pour sa part Info migrants

Même les Africains du nord de couleur blanche ne sont pas épargnés.

<< D’après plusieurs sources, les étudiants étrangers sont envoyés par les autorités polonaises au fond de la file d’attente, derrière les Ukrainiens. Les garde-frontières expliqueraient aux Africains "qu’ils doivent d’abord laisser passer les Ukrainiens", rapporte une journaliste de la BBC, en contact avec une Nigériane. "On est là depuis trois jours, c’est injuste !", soupire un jeune homme. Des fait confirmés par un responsable du ministère sud-africain des Affaires étrangères. Selon ce dernier, des étudiants sud-africains ont été refoulés à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne.>> Confie la même source. La guerre déclarée en Ukraine par la Fédération de Russie est son sixième jour. L'armée russe bombarde sans relâche les principales villes ukrainiennes. Le président Vladimir Poutine a sévèrement mis en garde quiconque, européens et américains << d'interférer>> en Ukraine. Du coup, européens et américains qui avaient poussé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans le dos, ont freiné des quatre fers. Tous se bornant à des << sanctions économiques et diplomatiques>> sans réels effets sur la détermination de la Russie.

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires