Sign in
Download Opera News App

 

 

La justice ivoirienne se penche une fois de plus, cette semaine, sur le cas Soro Guillaume


Le procès de Soro Guillaume Kigbafori s'ouvre cette semaine avec 19 de ses proches. Le procureur d'Abidjan l'accuse depuis la fin décembre, avec plusieurs de ses proches, d'avoir fomenté une tentative d'insurrection en Côte d'Ivoire.


Condamné en 2020 à 20 ans de prison pour blanchiment et recel de détournements de derniers publics, l'ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori est encore poursuivi, cette fois, pour complot et atteinte contre l'autorité de l'État selon RFI

Soro Guillaume ne sera certainement pas dans le box des accusés car en exil depuis son retour manqué en Côte d'Ivoire le 23 décembre 2019. Il y vit d'ailleurs avec son avocate Bamba Affousiata Lamine et son directeur de la communication aussi dans le collimateur du procureur.

Si l'on peut aisément imaginer que Soro Guillaume et certains de ses 19 proches poursuivis seront absents du box des accusés, il faut signaler que certains seront là puisqu'ils sont en détention provisoire, pour certains depuis près de dix-sept mois. Alain Lobognon, Sekongo Félicien, Souleymane Kamaraté alias Soûl To Soûl fidèle d'entre les fidèles de l'ancien chef du parlement ivoirien ... seront présents sans oublier les frères de l'ancien poulain d'Alassane Ouattara : Simon Soro et Rigobert Soro. Ils figurent aussi parmi les accusés.

Soro Guillaume Kigbafori dont les partisans promettent qu'il dirigera la Côte d'Ivoire pourra-t-il s'en sortir de ces démêlées judiciaires et regagner sa place dans le marigot politique ivoirien ?


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires