Sign in
Download Opera News App

 

 

Ministre Amédée Kouakou : ''ceux qui sont à Bassam ne sont pas obligés de passer par l'autoroute ''

La Côte d'Ivoire ne finit pas avec les polémiques. Chaque jour qui passe met en lumière de nouveaux sujets. La semaine dernière, c'était le nouveau péage de l'autoroute de Grand-Bassam qui était à l'ordre du jour. Le ministre en charge des infrastructures routières s'est prononcé sur cette affaire.

En effet, l'opinion publique ne semble pas d'accord avec les tarifs appliqués au péage de l'autoroute de Grand-Bassam. Le tarif minimum de 1.000 FCFA que les usagers devraient débourser à chaque passage fait craindre surtout une surenchère sur le prix du transport interurbain et des denrées alimentaires. À un moment où la cherté de la vie est d'actualité, les populations craignent pour leur poche et appellent à une réduction du coût de la traversée au péage.

Face à cette polémique, le ministre des infrastructures et de l'entretien routier s'est prononcé lors de l'inauguration du péage de Grand-Bassam, le Vendredi 24 Juin dernier. Selon le ministre Amédée Kouakou, ce prix a été analysé sous l'égide du président de la République. Pour les habitants de la ville de Grand-Bassam qui trouve le montant du passage élevé, il a été indiqué que l'autoroute s'étend jusqu'à la frontière avec le Ghana. Cette autoroute est donc internationale, puisqu'elle se trouve dans le projet autoroutier de Lagos à Dakar en passant par Abidjan.

On peut donc comprendre que l'autoroute a été construite pour les longues distances, les endroits éloignés. Le ministre a donc eu un message pour les habitants de la ville de Grand-Bassam. À l'endroit de ces derniers, il pense que l'ancienne voie Abidjan -Grand-Bassam leur sera plus appropriée. ''Ceux qui sont à Bassam ne sont pas obligés de passer par l'autoroute. Ils peuvent emprunter la voie alternative '', a indiqué le ministre. Selon lui, c'est sur ce tronçon que se trouve la plupart des villages entourant la ville historique. Un clin d'œil aux transporteurs de cette localité qui n'auront plus de prétexte pour augmenter le coût du transport.

Ainsi, l'on peut considérer que l'autoroute est une voie express internationale. c'est sûrement en fonction de ce statut que les prix au péage ont été fixés. Pour les trajets moins distants, l'ancienne voie réhabilitée pourra faire l'affaire des usagers. Toutefois, nous espérons que consommateurs et gouvernement trouveront un terrain d'entente.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires