Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Voici deux plans de Gbagbo pour déjouer deux gros pièges du pouvoir RHDP

Laurent Gbagbo, ex-Président de la Côte d'Ivoire


On n'y a pas trop fait attention mais Dr Assoa Adou a livré jeudi sur RFI des informations qui révèlent les intentions cachées du pouvoir RHDP et les recettes de Laurent Gbagbo et le FPI son parti pour y faire échec. 

Le Secrétaire général du FPI a dit que le régime ne veut pas procéder à une vraie réforme de la Commission électorale et joue le jeu avec le retour de Laurent Gbagbo.  " Lundi, il y a eu une réunion et hier, une rencontre avec le ministre de l'Intérieur mais déjà, nous constatons qu'ils ne veulent pas d'une vraie réforme", a indiqué Dr Assoa Adou. C'est ici le premier piège. Faire semblant de discuter sur la commission électorale et ne pas opérer une vraie réforme à même de mettre fin au déséquilibre en faveur du parti au pouvoir tant dans la commission centrale que dans les commissions locales. L'objectif étant de pousser l'opposition à un nouveau boycott dans l'espoir d'une victoire écrasante aux législatives sans une compétition disputée. Le FPI dit qu'il ira quoiqu'il en soit et se donnera les moyens pour ne pas se faire voler sa victoire.

 Et Dr Assoa Adou a affirmé que cette décision est prise avec l'accord de Laurent Gbagbo. " 2021 doit être la fin des élus locaux par défaut à cause du boycott du FPI", disent de nombreux militants. Et ce, malgré des critiques internes et des critiques externes. " Qu'est-ce qui a changé pour que le FPI décide maintenant d'aller aux élections?", interrogent les détracteurs du parti de Laurent Gbagbo en interne et en externe. Pour des militants favorables à la participation, le parti doit expliquer aux Ivoiriens les raisons de cette décision. 

L'autre piège qui ressort de l'interview de Dr Assoa Adou, c'est la délivrance des passeports et le fait de ne pas se presser pour le retour. " Il y a là un jeu car on peut vous donner le passeport et vous dire, on n'est pas prêt, attendez", révèle le Secrétaire général du FPI. Pour déjouer ce piège, Assoa Adou veut sonner la mobilisation." Si ça ne tenait qu'à moi, je dirais la semaine prochaine( s'agissant du retour de Gbagbo NDLR). Mais si ça retarde, nous allons demander à nos militants de se mobiliser pour exiger son retour", dit-il. Un retour qu'il croit possible avant les législatives prévues pour la fin du premier trimestre 2021.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

côte d'ivoire dr assoa adou laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires