Sign in
Download Opera News App

 

 

Vincent Toh Bi parle aux jeunes : "on sait d'où on vient, on sait aussi où nos mains peuvent arriver"

" L'argent est neutre , toutefois il revêt le caractère de celui qui le possède" . C'est avec cette pensée pleine de sens et de signification de Florent Rabe , un internaute, que je tente de retranscrire ces quelques lettres au sujet d'un message percutant de l'ex préfet d'Abidjan , Monsieur Vincent Toh Bi Irié.

À l'instar de plusieurs personnalités dans les rangs de la classe politique , il est l'une des plus atypiques par son action sociale. Mieux , il est connu pour son élan manifeste de "briser" les écarts entre le sommet ( les hautes personnalités ) et le reste des populations.

Tout comme l'ancien premier ministre HAMED Bakayoko qui , selon certains témoignages durant ses obsèques, était le trait d'union entre les autorités et le peuple , Monsieur Toh Bi se mue en "coach" motivateur pour une jeunesse ivoirienne en quête de repère.

À ce titre , les messages d'encouragement à l'endroit de cette jeunesse chère à ses yeux , ne se font point rares lors de ses sorties médiatiques , qui ,parfois allient savamment noushi (Argot ivoirien) et Français soutenu . En exemple , sur son mur Facebook de ce vendredi 16 avril 2021 , le premier responsable de AUBE NOUVELLE , a adressé un message chargé de sens et de signification avec en illustration une photo de lui chez un jeune coiffeur dans les rues de la commune de Treichville. Une litote visiblement.

"On sait d'où on vient , on sait où nos mains peuvent arriver" a-t-il souligné . Un message d'encouragement qui vient insuffler du souffle nouveau à la jeunesse éprouvée par les réalités de la vie. Poursuivant ses propos, il laisse entendre un détail qui devrait se constituer en hymne pour toute bonne volonté désireuse soutenir la jeunesse ; "je ne paie pas son tarif mais je paie son dur labeur " .

Face à cette volonté , les internautes n'ont pas hésité à témoigner leur admiration quant à l'humilité de ce haut cadre du pays . C'est l'exemple de Paul kafando qui exprime son admiration au regard du travail abattu par l'ancien préfet d'Abidjan.

GMKOUAKOU .

Content created and supplied by: Gmkouakou (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires