Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire braquage de la BCEAO : l’ex-gouverneur Philippe Dacoury-Tabley fait des révélations et innocente Gbagbo

Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d'Ivoire


L’épisode relatif au braquage de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) n’a pas encore connu un dénouement définitif dans l’opinion. Tant il est brandi à répétions pour justifier la posture du parti au pouvoir (RHDP) ou de l’opposition (PPA-CI) vis-à-vis du cas Gbagbo (ancien président ivoirien).

A la veille de l’anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 6 aout 2022, le Président Alassane Ouattara a accordé une « grâce présidentielle » à son prédécesseur. Cette mesure fait couler beaucoup d’encre et de salive. Après la sortie du PPA-CI et du RHDP, mettant aussi en exergue ce dossier, Philippe-Henri Dacoury-Tabley, gouverneur de la BCEAO au moment des faits a décidé d’éclairer la lanterne de l’opinion sur ce cette affaire de braquage de la BCEAO via le service de communication du parti de Laurent Gbagbo, ce vendredi 12 août 2022.

« On se souvient que le gouverneur d’alors de la Banque Centrale, Monsieur Philippe-Henri Dacoury-Tabley, en total désaccord avec la volonté, anti statutaire, des chefs d’Etat de l’UMOA d’immiscer la BCEAO dans la politique intérieure d’un État membre de l’Union, en l’occurrence la Côte d’Ivoire, avait démissionné de ses fonctions en janvier 2011. Le lendemain de son départ de la Banque, les nouvelles autorités de la BCEAO ont immédiatement décrété la fermeture de toutes les agences de la Banque Centrale en Côte d’Ivoire, en vue d’assécher le liquide dans le pays, étouffer financièrement l’économie ivoirienne et provoquer ainsi la chute du Président Gbagbo », rappelle l’ancien gouverneur.

« Réagissant à cette mesure injustifiée et illégale de la Conférence des chefs d’Etat de l’UMOA, le gouvernement du Président Gbagbo a décrété un ordre de réquisition de la BCEAO en Côte d’Ivoire pour empêcher l’effondrement de l’économie ivoirienne et assurer les salaires des fonctionnaires et des autres travailleurs ».

« C’est dans ce cadre de l’exécution de ce décret de réquisition que le Ministre Justin Katinan, s’est rendu à l’agence principale de la BCEAO, en compagnie d’une équipe d’huissiers et d’un représentant du Procureur de la République. Ce groupe est entré sans effraction dans les locaux de la banque, en présence du personnel », poursuit-il dans son récit.

Philippe-Henri Dacoury-Tabley, ex-gouverneur de la BCEAO


Philippe-Henri Dacoury-Tabley a noté qu’il « s’agissait pour Koné Katinan, agissant pour le compte de l’Etat, de conduire un certain nombre de diligences, préalablement au passage de la Direction nationale de la BCEAO sous la responsabilité des autorités ivoiriennes ».

Ces diligences, il les a énumérées en cinq points, à savoir « procéder à un état des lieux », « faire le point des activités de la banque », « connaître la situation exacte des disponibilités », « s’assurer que les services dédiés de la banque continueront de fonctionner pour l’approvisionnement des banques commerciales en liquidités et pour la bonne conduite des opérations de compensation » et « rassurer le personnel et l’encourager à demeurer à la tâche ».  

« Avant de se retirer de la Banque, le Ministre Katinan a eu, dans la salle de conférence, une rencontre avec le personnel. Il a ainsi expliqué à son auditoire le bien-fondé de la réquisition en réponse à « l’acte d’agression des autorités de la BCEAO contre la Côte d’Ivoire. » Après le départ du Ministre Katinan, a débuté la reconnaissance des billets et des fonds disponibles à la banque, par le personnel dédié à cette opération et en présence des huissiers qui en ont dressé procès-verbal. C’est donc à juste titre que les différents audits et la BCEAO elle-même, ont fait le constat que la banque centrale n’a subi aucun dommage en relation avec la réquisition décrété par le gouvernement de Côte d’Ivoire », explique l’ancien gouverneur de la BCEAO. Rappelant que « ceux qui brandissent ces accusations sont tellement dans la haine et l’obsession d’en finir avec les pros-Gbagbo ».

 

Saint-Claver Oula

Content created and supplied by: Saint_Claver_Oula (via Opera News )

alassane ouattara bceao laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires