Sign in
Download Opera News App

 

 

Gestion des affaires publiques : Ouattara prend des mesures strictes contre les DG et les PCA


Au cours du conseil des ministres de ce mercredi 26 janvier, le Chef de l' État, le Président Alassane Ouattara a fait une intervention remarquable sur la gestion des affaires d' État. Il a réaffirmé son souci d' une gestion saine des ressources publiques et a donné des instructions conséquentes au Premier ministre Patrick Achi.

La lutte pour la bonne gouvernance, la priorité du Chef de l' État

Au début de son intervention, le Président de la République a rappelé que la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont ses priorités pour cette année 2022. « Comme je l' ai indiqué lors de mon message à la Nation du 31 décembre 2021, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption constituent l' une de mes priorités pour l' année 2022 » déclare le Chef de l' État. Il a fait savoir que les instruments de lutte existent déjà, car dit- il, « l' État de Côte d' Ivoire s' est doté de dispositifs règlementaires et législatifs cohérents, afin d' améliorer la gestion des affaires publiques ». Il déplore cependant que les actions entamées en 2021, notamment les derniers audits réalisés dans certaines entreprises du portefeuille de l' État aient révélé des irrégularités importantes. Il cite à cet effet « les irrégularités liées aux passations de marché, le coût élevé et l' inopportunité du recours à certains emprunts, les comptes bancaires ne figurant pas dans la comptabilité des entreprises, les insuffisances au niveau du contrôle interne, les dépenses injustifiées, le montant élevé des dons, commissions et honoraires, et plus généralement la non- maîtrise des charges ».

Même s' il se félicite « des mesures coercitives déjà prises à l' encontre des dirigeants sociaux concernés », le président de la République compte y remédier avec « la mise en place d' un cadre renforcé de suivi, et de contrôle de la gestion des entreprises publiques ». Le Chef suprême de la nation compte surtout mettre un accent particulier sur le ' ' respect du cadre législatif et règlementaire des entreprises publiques en vigueur, notamment les règles de passation des marchés publics, et de recours à l' emprunt' ' . Il invite par la même occasion ses collaborateurs ministres à « un meilleur suivi du bilan de gouvernance des entreprises publiques ».

Par ailleurs, le président de la République a fait appel à la responsabilité des Directeurs généraux, des membres du Conseil d' Administration et surtout des ministres de tutelles qui doivent renforcer leur contrôle à priori. « A cet effet, les représentants de l' État aux différents Conseils d' Administration doivent régulièrement rendre compte à leur hiérarchie. Par ailleurs, les ministres doivent également rendre compte au Gouvernement et à la Présidence » précise le Chef de l' État. Le Président Alassane Ouattara a conclu son allocution en annonçant qu' il a instruit Monsieur le Premier Ministre à l' effet « de prendre les dispositions pour la mise en œuvre diligente des orientations ».


Un autre RDV très important à l' agenda du président Ouattara ce mercredi


Dans la même journée du 26 janvier 2022, le Président de la République, S. E. M. Alassane OUATTARA, s' est entretenu à sa Résidence sise à Cocody- Riviera Golf, avec le Président de la Commission de l' Union Africaine (UA), M. Moussa Faki MAHAMAT. Selon le site de la présidence, M. Moussa Faki MAHAMAT a indiqué au terme de sa rencontre avec le président Alassane Ouattara « que sa visite s' inscrit dans le cadre d' une tournée qu' il effectue dans la région ouest- africaine, marquée ces derniers mois par des changements anti- constitutionnels à la tête de certains pays ».



« Il a précisé que cette tournée l' a conduit successivement à Accra (Ghana), pour une rencontre avec le Président de la Conférence des Chefs d' État et de gouvernement de la CEDEAO, à Bamako (Mali) où il a discuté avec les autorités de la transition, à Dakar (Sénégal) pour échanger avec le Président Macky SALL, et aujourd' hui, en Côte d' Ivoire, pour s' entretenir avec le Président Alassane OUATTARA sur cette situation, s' informer et prendre des conseils » rapporte le site de la présidence.


La polémique créée par le Porte- parole du gouvernement sur la publication des audits

Au cours du compte- rendu du conseil des ministres du 19 janvier, le ministre Amadou Coulibaly s' est prononcé sur la publication des audits réalisés sur les sociétés d' État. Depuis plusieurs mois en effet, le gouvernement de Côte d' Ivoire mène une opération « mains propres » à la tête des sociétés d' État. Mais l' attente nourrie par plusieurs observateurs est la publication des résultats de ces audits. C' est d' ailleurs la préoccupation soumise par un journaliste du quotidien « le jour plus » au ministre porte- parole du gouvernement, au cours de la conférence de presse de ce mercredi 19 janvier 2022 « Je m' étonne que les Ivoiriens attendent les résultats des Audits(...). Un Audit n' est pas fait pour alimenter les débats dans les ménages » a déclaré M. Amadou Coulibaly, ministre de la Communication, porte- parole du gouvernement ivoirien.

Au cours de son intervention, le ministre Amadou Coulibaly a rappelé que les audits qui sont « un instrument de bonne gouvernance », ont été commandités par le gouvernement qui a jugé bon d' examiner la gestion des Établissements publics nationaux (EPN). « Ils ont été commandités par le gouvernement, sans contraintes et en toute responsabilité », a précisé le porte- parole du gouvernement. Selon lui, le gouvernement étant commanditaire des audits, il est donc le destinataire des résultats. « Je pense que le commanditaire est le premier destinataire des résultats de ces audits. Lorsque les résultats seront disponibles, le gouvernement qui les a commandités en tirera toutes les conséquences », a précisé le porte- parole du gouvernement.

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires