Sign in
Download Opera News App

 

 

Métro d'Abidjan/ Koné Katinan (proche de Gbagbo) : "On démolit en pleine saison pluvieuse"


Alors que le projet de métro d'Abidjan est rentrée dans sa phase active avec son lot de démolitions et de déplacés à l'intérieur d'Abidjan, il y a quelques semaines, le ministre Koné Katinan ne décolère pas. Et cette fois,il s'en prend à tout le monde. " Les institutions républicaines assurant le minimum syndical en matière de démocratie, la conscience nationale se nourrit de faits divers qui lui sont habilement servis pour mieux renforcer sa corruptibilité. Ainsi se crée un contexte favorable à l'inversement de l'échelle des priorités. La démolition des habitations, furent elles précaires, en pleine saison pluvieuse et à l'orée de la rentrée scolaire pour faire place nette au chemin d'un métro, est noyée par le flot de rumeurs sur l'état de santé de telle personnalité politique." S'est il indigné dans un post publié sur son compte officiel, ce lundi. Pour l'argentier du camp Gbagbo, les populations ivoiriennes semblent se faire complices de leur malheur en se montrant si peu regardant sur les affaires sérieuses de la république. Surtout qu'elles en paient très souvent le prix fort telle que ce qui se passe en ce moment sur la ligne du métro d'Abidjan. Un projet dont le coût continue d'alimenter les débats." Dans le tumulte savamment orchestré, le gouvernement français et son homologue ivoirien s'emploient à réussir le tour de force de réaliser son projet de métro d'Abidjan. Son homologue ivoirien dont la dette morale à son égard depuis 2011 est loin de connaître une instinction définitive, n'a pu tenir longtemps à la pression." Des propos tendant à présenter ce projet cher aux houphouetistes dans le vaste programme d'infrastructures entrepris depuis l'accession du président Ouattara au pouvoir, comme une escroquerie. Il en veut pour preuve le manque de pertinence des justifications au fondement de ce projet au coût pharaonique."L'argument tiré du désengorgement d'Abidjan est inopérant. En revanche, le risque que ce projet constitue un surpoids économique et financier pour la Côte d'Ivoire ne relève plus d'une simple éventualité (...)Si le coût moyen du ticket du métro dépasse de loin ( C'est ainsi qu'il le sera en réalité) celui des moyens de transport vétuste dont parle LeDrian, l'état ivoirien devra mettre la main à la poche d'une façon ou d'une autre pour rétablir l'équilibre financier du contrat de concession." Ses certitudes sont renforcées par les récentes bisbilles entre l'état ivoirien et le concessionnaire du pont Henri Konan Bédié. L'état ivoirien ayant accumulé des arriérés dans les 2 milliards de Francs CFA qu'il est obligé de verser au consortium concessionnaire pour maintenir l'équilibre financier.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

camp gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires