Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025 : le ''match retour'' Gbagbo-Ouattara se précise

Alassane Ouattara (79 ans), Bédié (87 ans), Gbagbo (76 ans) pourraient se retrouver dans les starting-blocks pour la présidentielle 2025, si cela n’est pas déjà le cas. Depuis le retour de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, opposition et parti présidentielle sortent les muscles dans l’optique de démontrer leur poids.



Un jeu de popularité qui pourrait les conduire à nouveau à un autre scrutin présidentiel, celui de 2025 pour départager une bonne fois pour toutes Gbagbo et Ouattara.

Les intentions de Laurent Gbagbo ne font l’ombre d’aucun doute. La tentative est énorme. Erigé au rang des légendes africaines de la trempe de Nelson Mandela ou encore Patrice Lumumba, retrouver la maison présidentielle d’Abidjan après la prison de Scheveningen est l’ultime rêve que caressent les partisans de Gbagbo répandus désormais sur le continent africain. 

Le concerné met toutes les cartes sur la table. « Moi je n’exclus rien. Je suis en politique…Je suis un soldat. Je suis au garde à vous », a-t-il affirmé au cours d’un entretien accordé à France 24.

Ses partisans sont convaincus de son sacre à la prochaine élection présidentielle. « Gbagbo est un animal politique. Le plus aimé et le plus redoutable. S’il y a des élections régulières dans ce pays, il n’aura pas d’adversaire », affirme Damana Pickass, vice-président du Front populaire ivoirien (FPI), dans un entretien publié ce vendredi 16 juillet 2021 au confrère Jeune Afrique. 

A juste titre, la probable alliance entre le PDCI et le FPI que rejoindra l’opposition significative, pourrait propulser, sans coup férir, Laurent Gbagbo, dans le fauteuil présidentiel.

En face, l’idée dérange. La récente sortie musclée d’Adama Bictogo ne visait qu’à démontrer que Gbagbo et Bédié sont dépassés et qu’Alassane Ouattara reste le plus populaire. Il est clair.

Il s’agit bel et bien d’une guerre d’égos entre Bédié, Gbagbo et Ouattara. C’est en cela que la sortie médiatique de Mamadou Touré, ministre de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique de ce samedi 17 juillet 2021 à Bouaké, ne surprend pas véritablement. « Alassane Ouattara est éligible en 2025 et il gagnera. », se convainc-t-il.

Voilà, le régime Ouattara est encore dans la rhétorique du 2 décembre 2019. « Si eux (Gbagbo et Bédié), ils décident d’être candidats, je serai candidat également », comme le disait Alassane Ouattara dans le Hambol.

Si Alassane Ouattara n’a pas respecté son engagement de ne pas faire un troisième mandat, face à la menace de la candidature de Bédié, en 2020, ce ne sera pas devant Laurent Gbagbo, son adversaire le plus redoutable qu’il se retirera.

L’autre trouvaille qu’Alassane Ouattara risque de sortir de sa besace, c’est un retour de la limite d’âge qu’il avait pourtant fait sauter. Cette fois-ci, l’objectif sera sans doute de contraindre sa génération (Gbagbo et Bédié) à la retraite. La tentative s’avère très risquée car il pourrait perdre un tel référendum. Ce qui précipiterait son départ du pouvoir d’Etat.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires