Sign in
Download Opera News App

 

 

Accord Mali-Russie : qu'est-ce-qui coince ?

Ces derniers temps, la possibilité d'un accord entre le Mali et la société paramilitaire russe Wagner ont fait les choux gras de la presse. Face à l'annonce d'un accord entre les deux parties, le peuple malien et bon nombre d'africains anti-français ont laissé éclater leur joie dans ce qu'ils qualifiaient d'accord salvateur pour le Mali et par la même occasion pour les pays de la sous-région.

En effet, sollicité par l'AFP, le ministère malien de la Défense a admis mener des pourparlers avec la société russe. "Le Mali entend désormais diversifier à moyen terme ses relations pour assurer la sécurité du pays. Nous n'avons rien signé avec Wagner, mais nous discutons avec tout le monde".

Mais depuis, malgré les propos effervescents de l'actuel premier ministre malien, force est de constater que cet accord n'a encore pas vu le jour.

Beaucoup commencent à se poser des questions surtout que le Nigeria a depuis quelques jours officialisé son accord avec ladite société.

Essayons donc de comprendre la raison. Au lendemain de l'annonce faite par le journal Reuters concernant une éventuelle signature d'un accord entre le Mali et le groupe Wagner, les réactions n'ont pas tardé à tomber.

La France, l’Allemagne et d’autres pays européens ont fait savoir à la junte que la signature de tout accord avec Wagner aurait des conséquences sur leur soutien sécuritaire et économique au Mali. Florence Parly la ministre des Armées française a affirmé très tôt que "le Mali perdra le soutien international s’il fait appel aux mercenaires de Wagner" et d'ajouter que "pour la France, les choses sont claires, il n'est pas possible de cohabiter avec des mercenaires".

Pour forcer un peu plus le Mali, l'union européenne cherche à faire intervenir la CEDEAO et l'UA. « La CEDEAO doit indiquer clairement que le rôle principal de Goïta est de faciliter une transition, et que tout accord avec un acteur étranger, doit attendre la mise en place d’un gouvernement démocratiquement élu. » a soutenu un représentant de l'UE.

"La CEDEAO et l’Union africaine devraient aussi invoquer la Convention sur l’élimination du mercenariat en Afrique, dont l’entrée en force en 1985 interdit aux États de permettre aux mercenaires d’entrer sur leurs territoires. Déclarer Wagner une force mercenaire les identifierait, correctement, d’entité illégale, et leur interdirait d’exercer leurs activités au Mali ou ailleurs en Afrique", selon la même source.

Concernant le Mali, le pays a une souveraineté qui est limitée, dans la mesure où le pays dépend grandement des aides de la communauté internationale, le pays étant très pauvre malgré un sous-sol riche. Le pays peine a assurer sa propre sécurité vu l'énorme contingent de force militaire venu soutenir le Mali.

La Russie quant à elle a démenti toute discussion avec le Mali. Il faut aussi reconnaître que Moscou a toujours nié ses liens avec la société wagner. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov affirmait en septembre dernier "Il n'y a aucun représentant des forces armées russes là-bas et aucune négociation officielle n'est en cours".

Le véritable problème, c’est que les Russes s'engage par le biais d’un opérateur privé. Ce qui offre la possibilité de nier toute responsabilité dans les exactions et dans les bavures commises par cet opérateur privé puisqu’il est lui-même illégal en Russie.

Alors face à tout ces contours, pensez-vous que le Mali puisse s'entêter a signé cet accord ? Si oui, selon vous le Mali pourra t'il s'en sortir sans l'aide de la communauté internationale, d'autant plus que le pays dépend grandement de cette aide?

Source des images : AllAfrica.com, Maliactu.net , jeuneafrique.com, TV5Monde.fr

Content created and supplied by: Master1Gam (via Opera News )

mali nigeria

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires