Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Les Ivoiriens s'éloignent de la ferveur électorale

Pour un pays qui est en campagne électorale, voir le silence qui règne, on est en droit de se demander, à quoi servirait la politique qui définit leur mode de vie et de conduite. La politique est devenue presque outrancière et le peuple ivoirien s’en éloigne et cela n’inquiète guère les politiques pour en prendre de la graine.

Après les présidentielles qui ont laissé des victimes sans consolation, ni de compassion, les ivoiriens sont invités contre leur gré à choisir leur député pour leur assemblée nationale. L’opposition qui, à travers le président Bédié avait lancé autant d’appels de désobéissance civile qui ont occasionné des morts, de la destruction des biens publics et des blessés qui attendent toujours sa compassion et sa solidarité, ces actes ont fait baisser le mercure politique. On ne sent plus la ferveur des campagnes et aucun ivoirien, ne jette de regard sur les grandes pancartes affichant des photos des candidats.

Ils vaquent à leurs occupations pour trouver de quoi à nourrir leur famille. Dans un taxi que nous avons emprunté à Yopougon pour Cocody, on lui pose la question de savoir ce qu’il pense de cette campagne électorale, voici sa réponse : « quand ils nous demandent de descendre dans les rues pour eux et qu’on meurt, il n’y a personne pour essuyer nos larmes, cette fois-ci, qu’ils y aillent, dans tous les cas, on connaît les résultats, c’est le RHDP qui les remportera, pourquoi, se fatiguer ou se donner la mort ? »

Dans certaines villes de province, certains candidats font pleuvoir quelques tricots et des petites coupures de billet pour surexciter, des jeunes qui vocifèrent avec hypocrisie. Ils ne croient plus en eux, mais jouent le jeu, parce que c’est la période de l’argent facile.

A Bouaké où on trouve plus de baoulé, l’atmosphère est morose et ces militants captifs du PDCI RDA, ne veulent plus donner leur vie à leur parti et ce sont les autres qui font de temps en temps, du bruit dans certains quartiers du bastion historique de ce parti politique qui risque de tout perdre au profit du RHDP.

La politique s’éloigne des ivoiriens à cause de la cupidité et de la complaisance de ces leaders politiques dépassés par les évènements et qui continuent à persister que le peuple est idiot et ne voit pas leurs jeux. Ils sont tous désavoués.

La ferveur historique des temps anciens en période circonstance, s’est volatilisée avec le temps, dans le comportement des leaders politiques qui sont trempés dans des compromissions. Le peuple ivoirien a compris que le temps de leurs leaders politiques est dépassé, ils ont compris que leurs leaders politiques se sont joués d’eux sans les voir s’occuper de leur quotidien. Ils ne veulent plus se donner la mort, l’emprisonnement, des frustrations, humiliation, l’opposition ivoirienne s’est discréditée et personne ne veut donner sa vie pour des gens méchants. La politique a changé de camp et le peuple a compris de leurs forfaitures.

La campagne ne fait plus d’effets sur les ivoiriens et la vie suit son cours.

                                           Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires