Sign in
Download Opera News App

 

 

Manœuvres au Pdci-Rda: Le Comité politique crée plus de problèmes qu’il n’en résout

L’ambiance dans le vieux parti s’est sérieusement dégradée ces dernières semaines. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), fondé par Félix Houphouët-Boigny peine à se remettre de sa débâcle aux dernières élections législatives du samedi 6 mars 2021. Sur les 255 sièges de l’Assemblée nationale, le Pdci a obtenu 67 sièges derrière le Rhdp d’Alassane Ouattara 137 sièges qui remporte la majorité avec 54%. Son alliance avec Eds la plateforme pro-Gbagbo dirigée par Georges Armand Ouégnin lui confère un total de 85 sièges. Mais seul sans Eds, le Pdci-Rda de Bédié s’en tire avec 67 élus, une portion jugée congrue et dont le Secrétaire exécutif est le premier et seul responsable, selon ses détracteurs. Il n’y a pas meilleure façon de chasser son chien que de l’accuser de rage. Certains militants ont donc tôt fait de trouver un bouc-émissaire en la personne de Maurice Kacou Guikahué, le bouillant Secrétaire exécutif. Accusé de « mal conseillé » Henri Konan Bédié le président du parti dont il est le numéro 2, et surtout « commis des erreurs stratégiques qui ont conduit à l’échec » de nombreux candidats dans les anciens fiefs du Pdci-Rda notamment au centre du pays, Maurice Kacou Guikahué est devenu l’âme damnée des détracteurs, les mêmes pour qui le Pdci-Rda est leur « likê », traduction de leur propriété ou leur bien dans l’ethnie Baoulé.

Entre Guikahué (en chemise verte) et Bédié (en bleu), la complicité semble être mise à rude épreuve.


Depuis cette débâcle on sentait la grogne sourde. Pour calmer les ardeurs des mécontents qui en veulent au Secrétaire exécutif, le président du parti lance un ballon d’essai. Dans une déclaration Henri Konan Bédié évoque pour la première fois la mise en place d’un ‘’Comité de réflexion’’ dont le but précise-t-il, est de mener la réflexion en profondeur dans la perspective de 2025, le parti étant dans la dynamique de revenir au Pouvoir plus de vingt-cinq ans après son éviction par coup d’Etat le 24 décembre 1999. Mais alors que ses ouailles sont dans l’attente de ce Comité de réflexion, Bédié prend tout le monde de court et, le lundi 26 avril, il sort un autre concept : le Comité politique. Le rôle dévolu à ce nouvel organe – statutaire avouons-le - est de ‘’coordonner’’ toutes les activités du Pdci-Rda. C’est-à-dire une copie conforme et certifiée par Bédié lui-même du Secrétariat exécutif qui devient par voie de conséquence une coquille vide. Le roi Guikahué devient nu ! Signe que Bédié a déjà mené ses ‘’réflexions’’. Mais avec qui ? Assurément avec les personnes qu’il croit désormais capables de propulser son parti au Pouvoir à l’issue de la bataille présidentielle de 2025. En tout cas, avec les membres du Comité politique qu’il a nommés, mais sans son fidèle et loyal Secrétaire exécutif, Pr Maurice Kacou Guikahué. Ce dernier se retrouve dans la nouvelle configuration dans le rôle de ‘’Conseiller spécial auprès du président du parti chargé du suivi du Comité politique’’. Partageant le sort avec les généraux Emile Constant Bombet et Gaston Ouassénan Koné. Pendant que Guikahué conseille Bédié, les vice-présidents Bombet et Ouassénan sont eux aussi relégués à inaugurer les chrysanthèmes, c’est-à-dire qu’ils sont chargés de conseiller le nouveau Coordonnateur du Comité politique qu’est Allah Kouadio Rémy. Question : si donc Guikahué doit conseiller Bédié pour le ‘’suivi du Comité politique’’, pourquoi ne pas le nommer le nouveau Coordonnateur dudit Comité politique ?

Avec la création du Comité politique dont il est le Coordonnateur général, l'ancien ministre de la santé, Allah Kouadio Rémi devient le véritable numéro 2 du Pdci-Rda.


Avouons-le, le gaz des relations entre le président du parti et son secrétaire exécutif a pris de l’eau. Par la faute de qui ? A la guerre comme à la guerre, dans le camp du SE Guikahué l’on n’hésite plus à indexer les mêmes que Bédié a nommés dans le nouvel organe dirigeant. Le premier est Allah Kouadio Rémy nommé Coordonnateur général du Comité politique. Bédié l’a fait entourer des membres que sont Doho Simon, Ehouman Bernard (qui était Directeur de cabinet par intérim du président du parti anciennement secrétaire exécutif chargé des délégations générales, devient Coordonnateur général du Comité politique chargé de la mobilisation et du développement), Doulaye Coulibaly, Djedri N’goran, Kouassi Valentin et Innocent Yao. Avec Maître Blessy Chrysostome dans le rôle de secrétaire général et son adjointe Attoubé Koko. La plupart de ces neuf (9) cadres ont la particularité de ne pas sanctifier le Secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahué avec qui beaucoup entretiennent des bisbilles depuis des lustres.

Les nouvelles décisions du président Henri Konan Bédié pourraient exacerber les tensions au Pdci-Rda.


Mais Henri Konan Bédié qui croyait résoudre le problème du dynamisme au sein de son appareil politique en supplantant le Secrétariat exécutif par le Comité politique, n’a fait qu’en créer de nouveau. En déshabillant Paul au profit de Pierre, le successeur d’Houphouët-Boigny est en passe de créer un nouveau schisme au sein de son parti. Bédié aurait dissout purement et simplement le Secrétariat exécutif qu’il aurait été plus courageux, plutôt que de laisser entretenir une ambiance malsaine dans le parti qu’il veut conduire dans le fauteuil présidentiel en 2025. Avouons que la manière n’y est pas du tout. Puisque, même la plupart des Secrétaires exécutifs collaborateurs de Maurice Kacou Guikahué se retrouvent dans le Comité politique nouvellement crée. Pourquoi donc tant d’acrobaties ? Jean Louis Billon secrétaire exécutif chargé de la communication, l’information et de la propagande, très proche collaborateur de Maurice Kacou, se retrouve lui aussi dans le Comité politique dirigé par Allah Kouadio Rémy. Billon est désormais Coordonnateur général (mais) délégué chargé des régions du nord. Tout comme Roland Adiko anciennement Secrétaire exécutif des élections, qui devient Coordonnateur chargé des élections, et bien d’autres anciennes figures remarquables du Secrétariat exécutif. De bonnes sources, les indignations se multiplient. Le président du Pdci-Rda est ‘’accusé’’ d’avoir « raté le coche cette fois-ci ». « A mon avis, le président Henri Konan Bédié que tout le monde écoute aurait dû rapprocher les tendances après des séances d’écoutes des différents griefs. Mais tel qu’il a fait, on a le sentiment qu’il a créé le Comité politique pour supplanter le Secrétariat exécutif dont il a lui-même nommés les membres et mis en mission ces derniers. Si donc il considère que le Secrétariat général a échoué dans la mission qu’il lui a confiée, le président devrait se remettre en question et tirer toute la conséquence. A mon avis si l’on parle d’échec aux élections législatives de 2021, c’est toute l’équipe dirigeante qui a fauté, à commencer par le président Bédié lui-même et les responsables des instances du parti. Je peux me tromper d’analyse, mais de mon point de vue, c’est ainsi que le président Bédié devrait procéder. Mais je n’ai pas la science infuse. » A analysé un membre du Bureau politique sous couvert de l’anonymat. Les prochains jours ou semaines nous situeront si le président Henri Konan Bédié a eu la jugeote en instituant le Comité politique chargé désormais de coordonner les activités au sein du Pdci-Rda.

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires