Sign in
Download Opera News App

 

 

L'artiste Malienne Oumou Sangaré à la CEDEAO et l'UEMOA: Vos sanctions seront désastreuses pour le Mali

Les récentes sanctions que les Chefs d'États la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et de l'Union Économique Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA), viennent de prendre à l'encontre du Mali dirigé en ce moment par la junte militaire, après le dernier coup d'État, ont mis dans tous ses Etats, une des figures emblématiques de ce pays.

Il s'agit de l'artiste musicienne de ce pays la star de la musique féminine Mandingue, Oumou Sangaré, .

Très remontée contre les deux institutions sous régionales après l'annonce de ces sanctions, l'artiste musicienne, par ailleurs Ambassadrice de la FAO, est montée au créneau pour souffler le chaud et le froid.

Ainsi après avoir fermement condamné cette décision à travers une déclaration rendue publique dans la nuit du Mardi 11 au mercredi 12 Janvier 2022, précisément à 23h 24 sur sa page officielle "Oumou Sangaré", elle a saisi la même occasion, pour lancer un plaidoyer à l'endroit des Chefs d'États.

Voici son adresse sous forme d'interpellation à l'endroit de ses frères et sœurs de ces deux organisations en ces termes :

<< Chers frères et sœurs de la CEDEAO et de l'UEMOA, moi Oumou Sangaré, je ne me mêle jamais de politique, ce n'est pas mon rôle.

Mais aujourd’hui, nous sommes tous interpellés face aux décisions qui frappent gravement mon pays à savoir son blocage et son isolement total. 

Cette situation m'amène à me prononcer publiquement en tant qu'Artiste et Ambassadrice de la FAO, mais aussi parce que j'ai toujours défendu les démunis.>>

Criant à qui veut l'entendre que l'heure est grave, Oumou Sangaré, très célèbre dans son pays à fait savoir que les décisions prises contre le Mali et les Maliens auront des conséquences terribles sur les populations et surtout sur les plus vulnérables. 

C'est ainsi qu'elle a rappelé les Chefs d'États de la CEDEAO et de l'UEMOA qui constituent, pour elle, une famille à leurs devoirs d'accompagner et de soutenir leurs membres au lieu de les affamer.

Ainsi, estime-t-elle que pour le Mali dont les populations souffrent déjà, ces sanctions auront des conséquences désastreuses sur celles-ci :

<< La CEDEAO et l'UEMOA sont une même et grande famille. Une famille ne doit ni sanctionner, ni affamer ses membres, mais les soutenir et les accompagner.

Nous sommes au Mali, les populations souffrent et nous parlent. 

Donc, les conséquences des décisions prises par nos institutions sous régionales seront désastreuses.>>

En guise de conclusion, l'artiste a investi la tunique de porte parole des femmes Maliennes pour appeler les Chefs d'États à revenir sur leurs sanctions.

C'est pourquoi, avant d'émettre son vœu d'un retour de la paix au Mali et dans toute l'Afrique entière, la célèbre musicienne a condamner les sanctions avant de faire une plaidoirie :

<< Au nom des mamans Maliennes, je condamne ces décisions et invite tous les Chefs d'États de la CEDEAO et de l'UEMOA de revenir sur ses sanctions.>>

Bassira

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

CEDEAO Mali Oumou Sangaré UEMOA

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires