Sign in
Download Opera News App

 

 

Joie des pro-Simone après l'arrestation d'Arlette Zatté; les GOR ont donc eu tort d'accuser Ouattara

Les injures fusent de partout depuis la diffusion, ce Jeudi 1er Juillet, de la nouvelle de l'interpellation à l'aéroport d'Abidjan de la cyberactiviste pro-Nady Bamba, Arlette Zatte, finalement, placée sous mandat de dépôt ce Vendredi 02 Juillet à la MACA.

Pour les partisans de Simone Gbagbo, c'est une victoire. On en jubile, on la raille...Le tout, dans des commentaires d'une agressivité dérangeante sur les pages de réseaux sociaux d'Ivoirtv.net, que nous éviterons de rapporter ici, au vu de leur virulence.

Ceux qui se déchaînent contre cette dame qui semble avoir pris fait et cause pour la nouvelle compagne de Laurent Gbagbo dans la gueguerre qui l'oppose à Simone Ehivet Gbagbo, se réclament ouvertement du camp Gbagbo.


10 ans après la crise postélectorale de 2010-2011, des pro-Gbagbo se réjouissent de l'arrestation d'autres pro-Gbagbo par un système judiciaire qui continue pourtant de détenir nombre d'entre eux. Ce scénario aurait été inimaginable, il y'a de cela quelques mois, voire quelques semaines en arrière.


Jusqu’à l'arrivée effective de l'ex chef d’état le 17 Juin dernier, on critiquait encore l'instrumentalisation de la justice Ivoirienne face à la menace de l'arrestation du vainqueur de la CPI, qui faut-t-il le rappeler, ploie toujours sous la condamnation à 20 ans de prison de cette même justice, qui inculpe aujourd'hui Arlette Zatte, et que des pro-Simone applaudissent des deux mains. Il a fallu que le intrigues liées à la vie privée de l'ancien président surgissent sur la place publique, pour que ce système judiciaire, tant décrié, devienne le rempart des détracteurs d'Arlette Zatte.

La justice sous Ouattara a-t-elle été accusée à tort durant toutes ces années, même quand elle condamnait Simone Ehivet Gbagbo à 20 ans de prison en Mars 2015, puis son mari à une peine similaire 3 ans plus tard en 2018? Visiblement oui...puisqu'en ce début du mois de Juillet 2021, en plein décollage du 3ème mandat, validé par cette même justice, on en fait un recours.


De là, il serait donc incongru d'imaginer les GOR, dénoncer demain, d'éventuelles décisions de justice au cas où le bâton venait à se retourner.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

arlette zatte laurent gbagbo simone ehivet gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires