Sign in
Download Opera News App

 

 

À La une: 43 africains ne verront pas l'Europe / Felix Tshisekedi refuse le vaccin contre le Covid-19

Ces 43 africains ne verront pas l'Europe après tant d'efforts

Au moins 43 migrants sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large de la Tunisie. En effet, leur bateau avait quitté les côtes libyennes (côtes de Zouara) dans le nord-ouest de la Libye dans la nuit du 28 au 29 juin avec pour objectif de rejoindre l'Europe.

Malheureusement, le bateau transportant 127 migrants a coulé au large de " Zarzis", ville du sud-est de la Tunisie, dans la nuit de vendredi 2 à samedi 3 juillet. Cependant, 84 migrants ont été secourus par la Marine tunisienne et les 43 autres ont disparu.

De son côté, le ministère tunisien de la Défense a indiqué, samedi, dans un communiqué, que ces 84 immigrés clandestins rescapés dont l'âgés varie entre de 3 à 40 ans proviennent de différentes nations à savoir: le Bangladesh, le Soudan, l'Érythrée, l'Égypte et le Tchad.


 Felix Tshisekedi refuse le vaccin contre le Covid-19 

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, ne s’est pas encore fait vacciner et multiplie les critiques contre le vaccin AstraZeneca. 

 En effet, Le chef de l'État congolais multiplie les critiques contre le vaccin AstraZeneca alors que le gouvernement tente de le faire accepter dans l’opinion publique face à la hausse des contaminations et à la présence du "très contagieux" variant Delta dans le pays. Le pays fait face à une troisième vague du Covid-19 assez inquiétante avec la propagation du variant Delta, plus virulent, qui représente 84 % des contaminations dans le pays, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

Cependant les propos tenus par le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, jeudi 1er juillet, "J'ai bien fait de ne pas me faire vacciner ", ont déclenché une vive polémique dans le pays.


  Les avis sur la déclaration du chef de l'État: 


Beaucoup auraient souhaité voir le président prendre les devants, comme l'a fait l’ancien candidat à la présidentielle Martin Fayulu: "J’ai personnellement pris mes responsabilités et je me suis fait vacciner le 10 juin dernier pour montrer l’exemple de sorte que les Congolais m’emboîtent le pas".

Selon le témoignage d'un ambassadeur africain, "En tant que président de l’Union africaine, il aurait dû s’y prendre autrement".


Si vous avez aimé l'article ,n'oubliez pas de partager, de commenter et surtout de vous abonnés à notre page pour ne manquer en aucunes des prochaines publications.

Content created and supplied by: Succèsplus (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires