Sign in
Download Opera News App

 

 

Figures du passé : découvrez les présidents africains à avoir laissé volontiers le pouvoir

La présidence à vie… une notion avec laquelle la terre d’Afrique a appris à composer depuis des décennies. En effet, depuis l’accession des pays à l’indépendance, nombre de pays africains n’ont pas connu de réelle alternance à la tête de l’Etat. Des générations d’Africains sont nées, ont vécu et ont même quitté ce monde, sous la présidence d’un seul homme. L’exemple le plus marquant est celui de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (le plus ancien président en exercice au monde) président de la Guinée équatoriale qui depuis 1979 est encore au pouvoir, ou encore celui de Paul Biya, président du Cameroun depuis 1982. En outre, ces présidents qui s'éternisent au pouvoir utilisent plusieurs moyens pour y arriver. Pour Certains présidents, ils ont cherché à s’accrocher au pouvoir, parfois par la force des armes. D’autres se sont abstenus d’organiser des élections sous différents prétextes ( économique, sécuritaire ou sanitaire), pour éviter une passation pacifique du pouvoir à un successeur. D'autres encore modifient la constitution pour pouvoir briguer de nouveaux mandats présidentiels. Mais contrairement à ces présidents qui préfèrent mourir au pouvoir, certains se sont démarqués d'eux en cédant le pouvoir politique alors que leur mandat était encore en cours. Ainsi, dans cet article, nous vous proposerons deux d'entre eux qui sont sûrement des modèles que la jeune génération peut imiter.


1. Julius Nyerere (Tanzanie)

Né le 13 avril 1922 à Butiama et mort le 14 octobre 1999 à Lambeth (Londres), Julius Kambarage Nyerere est un homme politique tanzanien d'ethnie Zanaki qui fonde en 1954 le parti indépendantiste "T.A.N.U" (Union nationale africaine du Tanganyika). Adepte d'un socialisme à l'africaine, le père fondateur de la Tanzanie, surnommé "L'Instituteur" du fait de son bref passé d'enseignant, Julius Nyerere est un homme d'État hors du commun qui contrastait avec l'image négative que l'on a de la classe politique en général, et en particulier des dirigeants des pays du Tiers Monde. En effet, par sa capacité à mobiliser l'ensemble de la population du pays dans une lutte pacifique pour l'indépendance (1954-1961), il fait de la Tanganyika African National Union (T.A.N.U) une force politique sans rivale. Premier ministre, puis premier président à l'instauration de la République en1962, il refuse en 1985 de se représenter comme candidat à la présidentielle et quitte de lui-même le pouvoir puis, en 1990, il laissera définitivement la présidence du parti devenu en 1977 le Chama Cha Mapinduzi, << Parti de la révolution >>. Il faut dire que, sa vie tant politique que privée est marquée par la fidélité à des principes, essayant constamment d'accorder les idées, les propos et l'action.


2. Léopold Sédar Senghor (Sénégal)

Né le 9 octobre 1906 à Joal au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson en France, Léopold Sédar Senghor est un homme d'Etat francais puis sénégalais, poète, écrivain. Il fut également le premier président de la République du Sénégal de 1960 à 1980. En effet, surnommé le poète-président, Léopold Sédar Senghor, à 74 ans et toujours locataire du Palais présidentiel depuis l'indépendance du pays en 1960, quatre fois réélu, quitte volontairement le pouvoir vingt ans plus tard en renonçant à sa charge de président de la République du Sénégal qu'il occupe depuis 20 ans. En fait, cela s'est passé le 31 décembre 1980 au Palais du Plateau à Dakar quand la traditionnelle allocution de présentation des vœux du président de la République a un arrière-goût amer pour les Sénégalais. Lorsque le chef de l'Etat sénégalais apparaît dans les écrans, il fait une annonce disant que, en tant que président de la République, il décide volontairement de laisser le pouvoir politique. Cette démission a été considérée comme le cadeau de fin d'année. Comme d'autres acteurs clé de la décolonisation en Afrique francophone, Senghor avait participé à la vie politique française, tout en militant pour l'émancipation de son pays.


Alors qu'en pensez-vous chers lecteurs: ne sont-ils pas des exemples pour la jeune génération d'aujourd'hui ?

Quelle est la situation dans votre pays ?

Vos commentaires et avis sont vivement attendus...!!!

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

cameroun

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires