Sign in
Download Opera News App

 

 

Élections législatives: Suppléants, des candidats inutiles ?

En Côte d'Ivoire, les élections législatives se sont déroulées le 6 mars 2021. Ces élections ont vu la participation de plusieurs partis politiques dont le RHDP, L'UDPCI, LE PDCI, ou la coalition PDCI-EDS...

Malheureusement, selon le communiqué de la commission électorale indépendante, et sur consultation du conseil constitutionnel, les scrutins ont été annulés dans des localités comme Bello, Gouetan-konan-ouaninou-sabadougou et Santa communes ou encore Jacqueville, Grand-bérébi communes et sous-préfecture. Ceux, après que des candidats malheureux aient saisi le conseil constitutionnel pour fraude et autres désagréments.

Toutefois, l'indignation des populations se retrouve au niveau de la reprise aussi des scrutins dans des localités de Séguela et Mankono où les élus Feu Hamed Bakayoko et Feu Hassan Fofana sont décédés.

Ainsi, s'il faille reprendre ces élections dans ces circonscriptions électorales, à quoi sert les suppléants Diomande Mamadou et Koné Seguetcho épouse Boao qui sont encore vivants. Quel est réellement leur rôle en cas de décès ou d'absentéisme du titulaire.

Les points de vue divergent sur cette question. De l'avis de plusieurs observateurs, avec la loi liée à la suppléance, les colistiers des candidats décédés occupent directement le poste à l'Assemblée nationale. Mais, à la question posée par le journaliste au journal de 20h de la RTI, le président de la CEI Ibrahime-Kuibert Coulibaly fût catégorique. En Côte d'Ivoire, le code électoral en sa section 7 article 103 qui traite de la vacance d’un poste de député, la loi ivoirienne définit la procédure à suivre.

« En cas de vacance du siège de député par décès, démission ou pour toute autre cause, des élections partielles ont lieu dans les six mois qui suivent la vacance dans la circonscription électorale concernée, conformément au mode de scrutin fixé par le présent Code électoral »

L'interprétation de ce code électoral révèlerait que le suppléant n'a aucun pouvoir, dont il ne sert à rien quand le titulaire du siège décède. Alors pourquoi parler de suppléance s'il n'a aucun statut véritablement?

LCD. Abonnez vous commentez et partagez.

Content created and supplied by: Diamantier.info. (via Opera News )

côte d'ivoire rhdp élections législatives

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires