Sign in
Download Opera News App

 

 

Ahoua Don Mello à Simone Gbagbo : "Le FPI a autant besoin de toi que de Laurent Gbagbo"

L’ancien directeur général du BNETD, baron du Front populaire ivoirien (FPI), conseiller spécial du Président guinéen Alpha Condé, pour les grands projets, est en Côte d’Ivoire, en marge du retour de Laurent Gbagbo. Hier samedi, il a animé une conférence à Yopougon, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de Simone Ehivet Gbagbo.

C’est un Ahoua Don Mello offensif qui a pris la parole, alors que la polémique continue de faire rage, suite à l’accueil quelque peu mouvementé, de Laurent Gbagbo à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, le jeudi 17 juin 2021 et l’humiliation que Simone Ehivet Gbagbo, épouse de Laurent Gbagbo et deuxième vice-présidente du FPI, aurait subi, selon l’actrice Hanny Tchelley.

Une façon de voir les choses, du reste, remises en cause par d’autres défenseurs de l’ancien président acquitté par la Cour pénale internationale (CPI). « Nous cherchons une démocratie sans démocrates et les maladies du multipartisme ont franchi les portes du temple de la démocratie qu’est le FPI en faisant voler aux éclats le droit à la différence et en émiettant le FPI », a dénoncé Don Mello, non sans avoir, auparavant rudement fustigé le pouvoir du président Alassane Ouattara et le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

« Nous ne voulons plus diviser mais rassembler c’est pour ça que le FPI a autant besoin de toi que de Laurent », a cependant nuancé l’une des éminences grises du parti socialiste, qui avait à ses côtés le député Emile Guirieoulou.

« Je terminerai en contextualisant l’hymne de l’empire du Wassoulou : Laurent, le peuple te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus démocratiques », a déclaré Don Mello, alors que le fondateur du FPI est resté muet depuis son premier discours prononcé au QG de son parti à Attoban.

En effet, celui-ci a déclaré qu’il se donnerait un petit temps pour pleurer sa mère défunte et son ami Aboudrahamane Sangaré, tous les deux morts, durant sa détention à La Haye, aux Pays-Bas.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara alpha condé fpi laurent gbagbo simone ehivet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires