Sign in
Download Opera News App

 

 

Après la CPI: vers une grâce présidentielle de Gbagbo et Blé Goudé à Abidjan

Au cours d'un entretien accordé fin octobre au journal français Le Monde, Alassane Ouattara annonçait sa volonté de ''prendre une décision en vue de faciliter le retour de Laurent Gbagbo'' après la fin de la procédure d'appel.

Selon plusieurs sources, cette décision d'Alassane Ouattara est une grâce présidentielle contre la condamnation de son adversaire politique. Une peine de 20 ans d'emprisonnement avait été prononcée contre l'ex-président ivoirien et son ministre de la jeunesse Charles Blé Goude. L'objectif selon nos sources serait de maintenir la pression sur Laurent Gbagbo comme cela est le cas pour Pascal Affi N'guessan ou encore Maurice Kakou Guikahue tous libérés mais sous contrôle judiciaire.

Ceci expliquerait le jeu de la montre du régime d'Abidjan dénoncé par la tendance radicale du FPI. Les Gbagbo ou rien ( GOR) accusaient le camp Ouattara de ''faire traîner les choses en longueur''. Celui ci disait vouloir maîtriser les contours du retour.

Acquittés en février 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goude étaient poursuivis pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Les passeports de Gbagbo reçus vendredi 04 décembre 2020 après cinq mois de démarches, le retour de l'ex-président ivoirien était prévu pour décembre 2020, puis mi-mars 2021. Ce qui n'a pu être possible avec le décès brutal du Premier ministre Hamed Bakayoko, l'interlocuteur privilégié.

Cette fois ci, Alassane Ouattara ne manquera pas certainement d'élégance comme le lui reprochait Gbagbo lors de son entretien sur la chaîne française TV5 à deux jours de la présidentielle du samedi 31 décembre 2020.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

Abidjan Alassane Ouattara Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires